Mohamed Ibn Chambas : « Investir dans la prévention est une nécessité urgente »

Mohamed Ibn ChambasMohamed Ibn Chambas

Annonces

Partagez!

Le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies et Chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, Mohamed Ibn Chambas, a participé, le 31 mai 2017 à N’djamena au Tchad, aux Deuxièmes conversations régionales pour la prévention de l’extrémisme violent : « Investir dans la paix et la prévention de la violence au Sahel-Sahara.

Mohamed Ibn Chambas a d’abord exprimé ses félicitations personnelles et celles de l’UNOWAS aux organisateurs de cette importante rencontre qui fait suite à celle organisée en juin dernier à Dakar sur le même thème.

« Je me réjouis de la tenue de cette rencontre à N’Djamena et salue la détermination des organisateurs et des partenaires de maintenir un regard critique et innovateur sur les questions de la violence et de l’extrémisme violent- en particulier- qui touchent les différentes régions en Afrique » dit-il.

Selon lui, cette approche qui s’appuie sur la compréhension du phénomène et de ses diverses expressions est désormais fondamentale pour nous aider à apporter des réponses efficaces, car elle permet l’anticipation qui est l’outil nécessaire de la prévention.

Pour Ibn Chambas, les premières conversations régionales sur la prévention de l’extrémisme violent qui se sont tenues à Dakar en juin dernier, ont été riches en enseignements et réflexions. Entre autre, fait-il rappeler, elles ont démontré que l’extrémisme violent était une réalité suprarégionale qui dépasse la frontière d’un seul pays- et même d’une région.

« Enfin, les premières conversations de Dakar ont appelé les pays et les différents partenaires à investir dans la prévention pour aboutir à un traitement efficace des causes inhérentes à la propagation de l’extrémisme violent » a-t-il indiqué.

D’après lui, « Investir dans la prévention des violences et de l’extrémisme violent en particulier, n’est plus un choix d’option, c’est une nécessité urgente, une priorité stratégique ». Et de poursuivre : « Il est urgent que les gouvernements des pays dans les différentes régions en Afrique, les acteurs régionaux et internationaux, ainsi que le système des Nations Unies coordonnent leurs interventions dans le domaine de la prévention pour endiguer et éradiquer efficacement ce fléau ».

Aujourd’hui, Ibn Chambas est d’avis qu’il est avéré qu’une réponse sécuritaire, voire militaire ne suffit pas, car sur le moyen et long terme, elle n’apportera pas les solutions escomptées. Il est bon de noter que des secteurs sociaux-professionnels aussi importants que l’enseignement et l’éducation, la jeunesse, les femmes, les medias, pour ne citer que ceux-là, ont désormais un rôle prépondérant pour renforcer la prévention et lutter contre l’extrémisme violent.

Une prévention efficace contre l’extrémisme violent, ne peut se faire qu’à travers le renforcement des capacités dans les divers secteurs sociaux-professionnels.

« A cet égard, conformément aux engagements d’UNOWAS et ceux de nos partenaires- et suivant les recommandations des premières conversations de Dakar, un séminaire sera organisé du 12 au 14 juin à Dakar sur le rôle des medias dans la prévention de l’extrémisme violent dans l’Afrique de l’Ouest et le Sahel » informe Ibn Chambas.

Des politiques volontaristes et responsables intégrant l’individu comme acteur de développement, doivent être au cœur des actions et plans économiques des Etats de la région pour assurer un accès équitable aux ressources et un développement qui garantit la paix.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Mapote
Mapote, journaliste Congolais

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Afficher
Cacher