Niger : Les enseignants-chercheurs en grève

Annonces

Partagez!

Ils ont entamé un débrayage d’un mois ce lundi pour exiger notamment de meilleures conditions de vie et de travail.

Les enseignants-chercheurs des universités publiques du Niger ont entamé une grève d’un mois, à compter de ce lundi 20 janvier, à l’appel de leur syndicat. Ce, pour exiger du gouvernement de meilleures conditions de vie et de travail.

Le Syndicat national des enseignants et chercheurs du supérieur (SNECS) exige notamment «l’amendement de la loi 2019-5 du 6 mai 2019 en vue de la restauration des acquis démocratiques, conformément à la Constitution et aux traditions universitaires, concernant l’autonomie et les libertés académiques (et) le règlement de leurs droits statutaires, dont certains sont en souffrance depuis 2016», selon le préavis de grève.

Toutes les activités académiques étaient paralysées ce lundi à l’université Abdou Moumouni de Niamey, la principale université publique du pays. Aucune réaction du gouvernement pour le moment suite à ce mouvement qui devrait fortement perturber le fonctionnement des huit universités publiques du Niger.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Niger : Les enseignants-chercheurs en grève"

Laisser un commentaire