Opération Épervier au Cameroun : Atangana Mebara et Inoni vont purger 20 ans de prison

Jean-Marie Atangana Mebara

Annonces

Partagez!

La cour suprême a confirmé le 27 juin à Yaoundé les peines  de l’ancien secrétaire général de la présidence de la République et son adjoint.

L’espoir de voir la cour suprême annuler, voir réduire la peine de 20 ans  de l’ancien secrétaire général de la présidence de la République (SG PR), Jean-Marie Atangana Mebara et son co-accusé, Inoni Ephraïm son adjoint au secrétariat général de la présidence de la République au moment des faits s’est envolé.

Les deux personnalités sont accusées de détournements de 1,7 milliards de FCFA dans le cadre de la gestion des créances de la défunte Cameroon Airlines (Camair) envers ses créanciers. A la suite de cette décision de la cour suprême, le comité de soutien de l’ancien SG a réagi en indiquant que : « M. Jean-Marie Atangana Mebara inspire une peur bleue au régime dictatorial de Paul Biya au point où ce dernier se sent obligé d’utiliser les moyens répressifs de l’État pour le maintenir en prison… ». Ils dénoncent par ailleurs ce qu’ils qualifient d’acharnement et de parodies de procès politiques contre la personnalité de Jean-Marie Atangana Mebara.

Cette condamnation rendue définitive est la seconde après celle de 15 ans de prison intervenue au mois de Janvier 2016.

Le 22 juin 2016, celui qui fut SG PR entre 2002 et 2006 a été condamné à 25 ans de prison dans le cadre de l’affaire de l’achat de l’avion présidentiel. Pour cette troisième condamnation, l’ex-ministre de l’enseignement supérieur avait été astreint à payer près de 2 milliards 927 millions de Fcfa à l’État du Cameroun au titre des dommages et intérêts. Incarcéré depuis le 06 août 2008 à la prison centrale de Kondengui, Jean-Marie Atangana Mebara est accusé d’un détournement de 5 millions de dollars destinés à l’achat de l’avion B-767 baptisé Albatros.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Destin Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Laisser un commentaire