Ouganda : Fin de l’assignation à résidence de l’opposant Bobi Wine

Ads

Partagez!

La justice ougandaise a jugé «illégale» la détention de l’homme politique et ordonné la levée de sa restriction de déplacement.

L’opposant ougandais Bobi Wine a vu son assignation à résidence levée par la justice ce lundi 25 janvier. «La restriction (de déplacement) continue et indéfinie du pétitionnaire dans sa maison est illégale et son droit à la liberté a été entravé. Ces restrictions étant considérées comme illégales, nous ordonnons qu’elles soient levées», a déclaré lundi le juge Michael Elubu de la division civile de la Haute Cour de justice ougandaise.

Candidat malheureux à l’élection présidentielle du 14 janvier, Bobi Wine était depuis lors bloqué dans sa résidence au nord de Kampala, la capitale. Celle-ci était encerclée par des forces de l’ordre armées. Le gouvernement ougandais a justifié cette assignation à résidence par la nécessité d’assurer «la protection» de Bobi Wine et d’éviter les manifestations de l’opposition.

De son vrai nom Robert Kyagulanyi, Bobi Wine a défié le président Yoweri Museveni, réélu pour la sixième fois avec 58,6  des voix, selon les résultats officiels. L’opposant, qui a récolté environ 35% de suffrages, a rejeté cette victoire, dénonçant notamment des fraudes. Depuis ce scrutin, il était assigné bloqué à son domicile.

Il devrait pouvoir retrouver sa liberté de mouvement. Le porte-parole de la police ougandaise a déclaré que les forces de l’ordre vont quitter les alentours de sa maison mais que la police continuera sa surveillance afin de s’assurer du respect de la loi, notamment des règles édictées pour éviter la propagation de la Covid-19.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Ouganda : Fin de l’assignation à résidence de l’opposant Bobi Wine"

Laisser un commentaire