Piratage informatique: Yeo Sihifowa recherché

piratage informatique

Annonces

Partagez!

Les autorités de la Côte d’Ivoire sont à la recherche de Yeo SIHIFOWA NAMOGOH, de nationalité ivoirienne, né le 22 novembre 1981 à Nadanakaha. Il est activement recherché par les services de sécurité ivoiriens pour piratage de réseaux de communication.

Les autorités ivoiriennes s’intéressent à Monsieur SIHIFOWA NAMOGOH et à cinq autres personnes membres de son équipe. Il s’agit entre autre de Jean Marc Zoe, Paul Marie Adjitin, Ange Bertin Bagui Ange, Womedo Ghislain Gao et Affoue Anick Konan. Tous exerceraient des activités illégales de piratage informatique.

De plus, la police ivoirienne s’intéresse à de nombreux voyages qu’ont effectué ces derniers; plus précisément au Congo, en Guinée Equatoriale et au Gabon. Les intéressés exerceraient des activités de piratage informatique sur des réseaux de communication à partir de serveurs distribués du darkweb partout dans le monde, notamment au Canada.

D’après nos informations, Monsieur SIHIFOWA NAMOGOH est actuellement en fuite sur le territoire gabonais. Notre informateur nous affirme que Monsieur Sihifowa est rentré au Gabon avec un visa touristique. Depuis, il exerce ses activités quelque part à Libreville. Les autorités ivoiriennes prennent très au sérieux les actes de piratage. Elles ont dépêché ce Jeudi un émissaire à Libreville pour s’entretenir avec leur homologue gabonais.

L’ambassade de Côte d’Ivoire au Gabon rappelle à tous ses compatriotes de respecter les lois et règles du pays qui les accueille. Notamment par le respect des autorisations de travail qui permettent d’exercer en République Gabonaise et dans le respect de la sécurité informatique.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Prosper
Prosper possède 15 ans d'expérience dans le journalisme. Il a précedemment travaillé pour le journal le Républicain et Le Scorpion Akéklé à Lomé. Devant la montée en force de la presse en ligne et la chute des presses traditionnelles, il décide de monter le site d'information en ligne AfricTelegraph en 2015 et s'installe au Gabon.

Laisser un commentaire