Centrafrique : Des casques bleus congolais renvoyés par Guterres

Antonio GuterresAntonio Guterres

Annonces

Partagez!

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres a annoncé le 20 juin au cours d’une conférence de presse le départ de ces soldats en service en Centrafrique pour leur pays.

Au moins, 600 casques bleus de nationalité congolaise en service à la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation de la Centrafrique (MINUSCA) vont regagner leur pays le Congo Brazzaville. Ils sont accusés de crimes d’agressions sexuelles, de trafic de carburant et d’indiscipline.

Cette décision du patron des Nations Unies, Antonio Guterres, intervient à la suite de nombreux avertissements et plaintes formulées à l’endroit des autorités congolaises sur le comportement indigne de ses soldats. Cette année, en l’espace de quelques mois seulement, six lettres de blâmes avaient été envoyées par le commandant de la MINUSCA, le général sénégalais Balla Keita au commandant du bataillon congolais.

La Minusca invitait à cet effet les autorités congolaises à corriger l’attitude de leurs troupes. Au cas contraire, l’ONU devait prendre des décisions. Et c’est ce qui est fait aujourd’hui.

Rappelons que le Congo Brazzaville comptait jusqu’à cette décision, 629 casques bleus déployés à Berberati, la troisième plus grande ville Centrafricaine. Après de nombreux scandales d’abus sexuels tant décriés l’année dernière, l’ONU est résolue à défendre voir poursuivre les coupables de ces actes qui n’honorent pas sa force.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Destin Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Be the first to comment on "Centrafrique : Des casques bleus congolais renvoyés par Guterres"

Laisser un commentaire