RDC : Le Gouvernement accuse les groupes terroristes

Joseph KabilaJoseph Kabila

Annonces

Partagez!

En République Démocratique du Congo (RDC), le gouvernement indexe le terrorisme islamiste d’être derrière les attaques. En Conséquence, le gouvernement exhorte l’implication des pays voisins pour freiner le mal qui perdure. Au même moment, l’opposition incombe la faute au président Joseph Kabila.

« Les méthodes utilisées, les personnes qu’on identifie sur le terrain, laissent croire qu’il y a déjà quelques passerelles avec les milieux islamistes. Donc il faut briser pareil élan dès le départ ». C’est la conviction d’Aubin Minaku, président de l’Assemblée nationale et secrétaire général de la majorité présidentielle. Selon lui, l’urgence qui s’impose consiste à agir à l’unisson au plus vite pressé.

« C’est pour soutenir nos forces armées, dénoncez tous ceux qui sont en complicité avec ces forces terroristes. Nous avons aussi souhaité que les pays de la région puissent soutenir l’est du Congo », rajoute-t-il. Pour le Président de l’Assemblée nationale, le premier des soutiens, c’est d’abord la prise de conscience que la menace ne pèse pas que sur le Congo, mais c’est une menace qui pèse sur toute la région. Il se dit convaincu que, si un tel scénario se réaliserait, ce serait déjà un premier pas, pour son pays. « La lutte contre le terrorisme, c’est une lutte structurelle », fait-il rappeler.

Pour leur part, l’opposition ne partage pas le même avis. Elle laisse entendre que « la faute incombe au président Joseph Kabila ». Pour les opposants de la RDC, Joseph Kabila est responsable de la situation qui se déroule dans leur pays.

« Ils parlent de terrorisme international, mais les pays voisins ont leur sécurité. Ils nous parlent de la rébellion ougandaise, mais pourquoi cette rébellion ougandaise attaque la population qui est à l’intérieur de la République démocratique du Congo », s’exclame Joseph Olenghankoy, président des Forces novatrices pour l’union et la solidarité (Fonus) et membre de la Dynamique de l’opposition.

Ces déclarations interviennent à la suite du massacre de 42 civils à Beni, à l’est du pays. C’était juste après la visite du président Kabila dans cette localité.

Lire aussi : RDC : 42 civils tués entre Samedi et Dimanche

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "RDC : Le Gouvernement accuse les groupes terroristes"

Laisser un commentaire