RDC : Un groupe de militaires congolais infiltre la Monusco

MonuscoLa Monusco au Kananga

Ads

Partagez!

La Monusco condamne l’incursion dans ses locaux à Kananga en République démocratique du Congo (RDC).

Elle a vivement déploré cette situation avant de lancer un cri de détresse pour dénoncer le comportement de ce groupe de militaires congolais.

« Il n’y a pas eu intrusion de militaires à la base de la Monusco. La justice militaire était à la poursuite d’un individu présumé coupable de Constitution d’un nouveau groupe armé” explique Lambert Mendé. Il est le porte-parole du gouvernement congolais. Il a démenti ces informations qui, selon lui, sont fausses.

“Cet individu s’est réfugié dans la base de la Monusco. Maintenant, le dossier est entre les mains de notre diplomatie parce que la Monusco ne peut pas devenir un refuge”, a-t-il soutenu.

Quoi qu’il advienne, le bruit continue de courir en République démocratique du Congo. La Monusco crie au scandale. « Les tracasseries et menaces dont font l’objet de plus en plus des journalistes ne vont pas dans le sens de la décrispation attendue » indique l’ONU.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

William Tambwe
William Tambwe, chroniqueur et éditorialiste pour Africtelegraph.

Be the first to comment on "RDC : Un groupe de militaires congolais infiltre la Monusco"

Laisser un commentaire