RDC : Kabila sanctionne un frondeur

Annonces

Partagez!

Joseph Kabila n’a pas toléré l’attitude d’un frondeur du Front commun pour le Congo (FCC) qui a présenté sa candidature pour le poste de président de Sénat.

La sanction contre Modeste Bahati Lukwebo, chef de l’une des composantes politiques du FCC, l’AFDC-A, ne s’est pas faite attendre. Le sénateur, considéré comme frondeur, a été exclue de la coalition de la majorité.

Celui-ci a en effet présenté sa candidature à la présidence du sénat, alors que « l’autorité morale » du FCC, Joseph Kabila, avait déjà choisi un candidat, en l’occurrence Alexis Thambwe Mwamba, ministre sortant de la justice.

La coalition considère que la démarche du sénateur « porte gravement atteinte aux intérêts politiques du FCC« . Mais le mis en cause déclare maintenir sa candidature et prendre son « autonomie ».

A noter que le président du Sénat remplace le président de la république en cas d’empêchement de ce dernier.

Lire aussi

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Abdoulaye TRAORE
Correspondant Africtelegraph au Burkina, Journaliste, Rédacteur en chef à Burkina24. Formateur MOJO certifié DW Akademie Formateur en webjournalisme Juriste, scénariste, nouvelliste.

Be the first to comment on "RDC : Kabila sanctionne un frondeur"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*