RDC : Polémique autour de la suspension des passeports semi-biométriques

passeportsLes passeports congolais

Annonces

Partagez!

La mesure prend effet à partir du 16 octobre, a annoncé le ministère des affaires étrangères le 15 septembre à Kinshasa.

Les autorités de Kinshasa ont décidé de mettre fin à la validité des passeports semi-biométriques sur toute l’étendue du territoire national dès le 16 octobre 2017. Le gouvernement fait savoir qu’il s’agit d’uniformiser l’identification des citoyens congolais pour des raisons de sécurité. Le vice ministre des affaires étrangères fait savoir que les passeports ainsi invalidés seront « retirés » à leurs détenteurs à tous les postes frontaliers  contre remise d’une photocopie qui leur permettra de solliciter le nouveau passeport biométrique.

Mais cette décision du gouvernement dès son annonce ne fait pas l’unanimité. Au contraire, elle suscite des tensions. Déjà, l’opinion congolaise estime que la décision est brusque. L’opposition quant-à-elle veut en savoir plus sur les motivations d’une telle décision. Au sein de l’opposition c’est la colère. Le député Juvenal Munubo Mubi dénonce une mesure prise à la surprise générale.

Car celle-ci porte préjudice aux nombreux congolais désirant voyager et que les conditions sociales actuelles suite à la crise économique ne permettent pas de s’offrir un nouveau passeport. Au sein de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), l’opposant Vital Kamerhe, demande au chef de la diplomatie congolaise « la motivation profonde » de ce qu’il qualifie d’« interruption brusque » de la validité des passeports semi-biométriques. D’autant que, rappelle-t-il, ces derniers « ont été délivrés d’avril 2009 à décembre 2015 » et que « ceux obtenus à la fin décembre 2015 devraient juridiquement expirés en 2020 ».

La polémique est donc vive suite à cette décision d’annuler tous les passeports en cour de validité car le coût de ce document de voyage est déjà élevé pour de nombreux congolais. Il faut rappeler ce n’est pas la première fois qu’il y ait un scandale autour du passeport. Une tension était née il y a environ 5 mois suite à la décision de l’État d’augmenter le prix de ce titre de voyage. Celui qui coûte officiellement 185 dollars, soit 101.750 Fcfa, vaut en réalité 260 dollars soit 143.000 Fcfa.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Destin Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Be the first to comment on "RDC : Polémique autour de la suspension des passeports semi-biométriques"

Laisser un commentaire