RDC : Un médecin s’exile en France à cause de ses travaux sur un traitement alternatif du paludisme

Annonces

Partagez!

Le Dr Jérôme Munyangi a obtenu un visa qui lui permet de demander l’asile après avoir quitté son pays, où il s’estime inquiété pour ses travaux sur l’«Artemisia».

Médecin-chercheur, Jérôme Munyangi, 35 ans, a défendu les bienfaits de la plante Artemisia prise en tisane dans un documentaire diffusé en janvier dernier sur la chaîne France 24 sous le titre : « Malaria business. Les laboratoires contre la médecine naturelle ? ». Ce, comme traitement alternatif pour le paludisme. Il mettait notamment en avant l’efficacité et le coût réduit de ce traitement, pourtant non homologué par la communauté scientifique et l’OMS.

Il a ainsi obtenu un visa de trois mois à l’ambassade de France en Centrafrique, a constaté l’AFP, qui a vu le document. Le chercheur est arrivé en région parisienne via la Centrafrique. Il affirme avoir quitté en mars la RDC, après avoir été détenu à deux reprises dans la capitale, Kinshasa, où il aurait subi des sévices physiques.

Le motif des arrestations serait un litige au sujet d’un contrat entre le chercheur et un dépôt d’une entreprise pharmaceutique. «Le contrat en question n’existe pas. Le seul objectif était de déstabiliser le Dr Munyangi et ses recherches sur des traitements alternatifs au paludisme», affirme son avocat, joint. En 2017, le paludisme a tué 435.000 personnes, dont 93 % en Afrique, estime l’OMS.

Lire aussi RDC : Un militaire inculpé pour le meurtre de deux experts de l’ONU

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "RDC : Un médecin s’exile en France à cause de ses travaux sur un traitement alternatif du paludisme"

Laisser un commentaire