RDC : Dix militants de Lucha condamnés à trois ans de prison

Les militants de LuchaLes militants de Lucha

Ads

Partagez!

La sentence a été prononcée le 9 janvier par le tribunal de paix de Kananga dans le Kasaï central.

Le tribunal de paix de Kananga a condamné à trois ans de prison dix militants du Mouvement citoyen de lutte pour le changement (Lucha). Ils étaient onze personnes au total interpellées le 29 novembre dans le cadre des manifestations contre le maintien au pouvoir de Joseph Kabila.

Un seul a été relaxé car il n’appartenait pas à cette organisation. Les dix autres militants de Lucha sont accusés de « provocation à la désobéissance aux lois » et « participation criminelle ».

Bien avant leur décision de manifester au mois de novembre, le maire de Kananga, Muamba Kantu Kandjila, avait commis un arrêté interdisant toute manifestation publique. Or, les manifestations publiques sont garanties par la constitution congolaise. Par conséquent, le magistrat municipal a violé l’article 26 de la loi fondamentale congolaise qui garantie la liberté de manifester.

De ce fait, le collectif des militants de Lucha a également porté plainte contre le maire de Kananga le 5 janvier. Il accuse le maire de « séquestration, torture, arrestation arbitraire », mais aussi de « coups et blessures ». Il ressort également que le maire aurait séquestré et passer à tabac dans son bureau plusieurs personnes. Le verdict est attendu le 17 janvier prochain.

Il faut rappeler que le climat politique en RDC est assez tendu du fait du maintien au pouvoir de Joseph Kabila dont le mandat a expiré en décembre 2016. La présidentielle, elle, devra se tenir en décembre 2018 et Joseph Kabila, lui, devra quitter le pouvoir en 2019. Toute chose qui n’arrange pas l’opposition qui exige son départ immédiat.

LIRE AUSSI  RDC : Attaque de la résidence de Kabila à l’Est

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Destin Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Be the first to comment on "RDC : Dix militants de Lucha condamnés à trois ans de prison"

Laisser un commentaire