RDC : L’armée occupe à nouveau le Grand Kasaï

L'armée dans le grand Kasaï

Ads

Partagez!

Les forces gouvernementales ont eu le dessus sur les rebelles qui contrôlaient cette partie de la République démocratique du Congo (RDC) au terme de violents combats.

En août 2016, le chef coutumier Kamwina Nsapu est tué au cours d’un raid mené par les forces gouvernementales. Ce décès déclenche une vague de violence en septembre de la même année dans les cinq provinces qui constituent le Grand Kasaï (Kasaï Central, Kasaï oriental, Lomami, Sankuru et Kasaï). De nombreux massacres des populations seront perpétrés.

Les chiffres officielles font état de 400 personnes tuées parmi lesquelles 200 policiers et militaires. A ce lourd bilan s’ajoute également de milliers de blessés et déplacés. Plusieurs Kasaïens ont fui en Angola tandis que d’autres se sont réfugiés dans les provinces voisines. Craignant les exactions des miliciens qui avaient pris le contrôle de ces provinces du centre de la RDC.

Mais, le président Kabila va réorganiser son dispositif militaire en créant il y a quelques mois une base opérationnelle. C’est cette base militaire opérationnelle qui a mené sa mission en apportant son appui aux policiers engagés au front contre les miliciens.

Bien plus, Joseph Kabila en chef de guerre a supervisé personnellement les opérations militaires au cours de ses nombreux déplacements sur l’ensemble du Grand Kasaï. Les forces gouvernementales appuyées par l’armée de l’air au cours de ces combats, ont intensifié les offensives et en utilisant diverses tactiques.

Les miliciens ayant subi de lourdes pertes ont été obligés de s’en fuir. Ces derniers jours, toutes les provinces du Grand Kasaï sont à nouveau contrôlées l’armée.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Destin Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Laisser un commentaire