RDC : Un prélat désigné pour assurer la transition après Joseph Kabila

cardinal Laurent Monsengwo Pasinyacardinal Laurent Monsengwo Pasinya

Annonces

Partagez!

Le cardinal Laurent Monsengwo Pasinya a été élu au terme d’un « vote citoyen » organisé le 7 février à Kinshasa par le Mouvement « Paix et Solidarité”.

Les Congolais ont visiblement perdu la patience concernant le départ de Joseph Kabila du pouvoir. Malgré les assurances données par ce dernier lors de  sa récente sortie médiatique, des doutes planent toujours sur la tenue de l’élection présidentielle cette année.

Car le scrutin a été plusieurs fois repoussé, malgré l’accord passé entre le pouvoir, l’opposition et l’église catholique. Bien encore, les tensions sociopolitiques se multiplient et les Congolais cherchent un autre dirigeant légitime jouissant de la confiance du peuple et capable de ramener la paix et la sécurité en RDC.

Face à un président illégitime qui s’accroche davantage au pouvoir et massacre au quotidien son peuple, le Mouvement “Paix et Solidarité”, composé de plusieurs associations, est passé à la vitesse supérieure, en désignant au terme d’un “vote citoyen” une personnalité capable d’assurer la transition après Joseph Kabila. Cet élu n’est autre que le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya.

En effet, le scrutin a connu la participation de douze candidats, parmi lesquels, des évêques, des pasteurs ainsi que de nombreuses autres personnalités. Pour la réussite de cette élection, le Mouvement « Paix et Solidarité » s’est appuyé sur l’article 64 de la constitution. D’après ledit article, tout congolais a le devoir de faire échec à tout individu ou groupe d’individus qui prend le pouvoir par la force et l’exerce en violation des dispositions de la présente constitution.

Les écoles et églises ont fait office de bureau de vote. Un vote ouvert même aux Congolais de la diaspora. Tous ont donc massivement voté en faveur du Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya. Ce dernier est arrivé en tête avec avec 3.581.423 voix, soit 34.22 % des suffrages. Aucune contestation des résultats n’a été observée.

D’après Pitchou Roland Shomongo, coordonnateur du Mouvement Réveil citoyen congolais, l’objectif de ce vote est de restaurer la constitution congolaise.

Il évoque d’ailleurs l’article 5 de la loi fondamentale en précisant que le cardinal désigné par le peuple comme administrateur de la transition est d’office le Chef d’État parce qu’il jouit de la souveraineté nationale qui, faut-il le préciser, appartient au peuple.

Il faut rappeler que le cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, considéré comme un homme neutre et intègre, est un farouche opposant à Joseph Kabila. Mais reste à savoir s’il sera à même de diriger le pays.

LIRE AUSSI  RDC : Une marche pacifique violemment réprimée

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Be the first to comment on "RDC : Un prélat désigné pour assurer la transition après Joseph Kabila"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Afficher
Cacher