Référendum en Côte d’Ivoire : Aucune affluence

Alassane Ouattara, le président de la Côte d'IvoireAlassane Ouattara, le président de la Côte d'Ivoire

Ads

Partagez!

Les ivoiriens ont voté hier. C’est pour se prononcer sur le référendum constitutionnel. Ils étaient 6,3 millions. Le constat est clair : il n’y a eu aucune affluence dans les bureaux de vote.

Les ivoiriens n’ont pas répondu à l’appel du président Alassane Ouattara. Ils ont refusé de voter le référendum constitutionnel ou du moins sont-ils informés des enjeux de cette constitution.

D’ailleurs, depuis vendredi, les opposants sont sortis dans les rues d’Abidjan pour dénoncer ce référendum constitutionnel.

Partout le constat était pareil ; les ivoiriens vaquaient à leurs occupations habituelles du dimanche. Certains sont partis au marché pour faire des achats ; tandis d’autres s’occupaient de leurs affaires.

En somme, les ivoiriens ne s’intéressent pas au projet du président Alassane Ouattara. Pendant ce temps, la majorité se trouve face à un double challenge : obtenir le « oui » à la nouvelle Constitution, mais l’obtenir surtout avec un plébiscite.

A d’autres endroits, le scrutin était également marqué par des violences. C’est le cas de Gagnoa, la capitale de la Région du Gôh, province d’origine de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, en jugement à La Haye par la Cour Pénale internationale (CPI), où ses partisans ont érigé des barricades sur les principales artères de la ville. Il y a eu affrontements entre eux et les forces de l’ordre (policiers, gendarmes et militaires) qui y étaient fortement déployées.

Les prochains jours risquent d’être compliqués à Abidjan.