Sénégal : Après Khalifa Sall, Karim Wade ?

Annonces

Partagez!

Pour une surprise, c’est une surprise. Et les surprises, le président sénégalais les accumule ces derniers temps.

Le vendredi, c’était une image improbable que les Sénégalais ont contemplée. Le président Macky Sall et son « maître » d’antan, devenu son adversaire (ennemi) politique le plus virulent, Abdoulaye Wade, sont côte à côte. Ils se serrent la main. Sourient. Et c’est la réconciliation !

Après d’âpres joutes, des dérapages oratoires, des piques les unes plus désastreuses que les autres, voici donc les adversaires d’hier aujourd’hui « amis ». Ah, la politique !

Mais faut-il s’en étonner ? En Côte d’Ivoire, un certain Henri Konan Bédié s’est bien amouraché d’un autre Laurent Gbagbo, après s’être fait la « guerre » pendant plusieurs années pour un fauteuil présidentiel. Tout comme Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié ont joué au chat et à la souris avant de se conter fleurette pour la suite retrouver à nouveau leur jeu favori.

Ainsi va la politique, faite de liens qui se nouent et se dénouent au gré des intérêts et des résultats des calculs du moment. Et c’est ceux qui ne l’ont pas compris qui se retrouvent dans la position de poisson sorti brutalement hors de l’eau.

De retour du côté de Dakar, on peut voir dans les différentes actions du président Macky Sall une volonté d’apaiser quelque peu une atmosphère politique chargée de tension et empoisonnée par des ressentiments emmagasinés depuis longtemps.

Du reste, ayant pu passer la case du second mandat, Macky Sall peut et veut respirer. Il a des réformes à mener pour que son parti politique ait de quoi présenter à l’heure du bilan pour tenter de conserver le fauteuil présidentiel.

Désamorcer les bombes qu’il a lui-même armées pourrait lui élargir la vue et permettre d’avancer en terrain moins hostile. D’où la grâce présidentielle accordée à Khalifa Sall, dont la condamnation avait paru quelque peu trop clairement comme une arme judiciaire utilisée contre lui pour permettre de dégager la route vers le palais présidentiel au président Sall.

Maintenant, on se demande jusqu’où ira Macky Sall. Faut-il s’attendre à une autre grâce généreuse qui s’envolera vers Karim Wade, obligé de rester loin de son pays pour éviter les griffes acérées de la justice ? Point d’interrogation sur 6 Avenue du Pr. Léopold Sedar Senghor.

Lire aussi Sénégal : Le Président Macky Sall gracie Khalifa Sall

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Abdoulaye TRAORE
Correspondant Africtelegraph au Burkina, Journaliste, Rédacteur en chef à Burkina24. Formateur MOJO certifié DW Akademie Formateur en webjournalisme Juriste, scénariste, nouvelliste.

Be the first to comment on "Sénégal : Après Khalifa Sall, Karim Wade ?"

Laisser un commentaire