Sénégal : La Banque Mondiale au chevet des populations vulnérables

érosion côtière à Saint-Louis du Sénégalérosion côtière à Saint-Louis du Sénégal

Ads

Partagez!

L’Objectif de développement du projet (ODP) est de réduire la vulnérabilité aux risques côtiers des populations établies le long de la Langue de Barbarie et de renforcer la planification de la résilience urbaine et côtière de la ville de Saint-Louis.

Au cours de sa première phase, ce projet bénéficiera directement aux 500 ménages (5 000 personnes) de la ville de Saint-Louis, déjà déplacés du fait de l’érosion côtière et/ou comptant parmi les plus vulnérables actuellement établies dans la zone de 20 mètres à risque extrêmement élevé, soit la moitié des 927 ménages (9 158 personnes) à déplacer. La deuxième phase du projet bénéficiera directement aux 427 ménages restants (4 158 personnes). Environ la moitié des bénéficiaires du projet sont des femmes.

Ce projet bénéficiera également à l’ensemble de la population de la Langue de Barbarie de même qu’à l’agglomération urbaine de la ville de Saint-Louis. Les études et la conception techniques en vue d’une solution de protection à long terme du littoral de la Langue de Barbarie, prévues par la composante 3, bénéficieront à environ 55 000 personnes établies dans cette zone côtière.

Parallèlement, le Plan de résilience urbaine jettera les bases des investissements futurs pour réduire la vulnérabilité des 213 000 habitants de la ville de Saint-Louis aux plus grands risques de cette zone côtière.

LIRE AUSSI  Afrique : Présentation du Pacte mondial pour l’Environnement à Dakar

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Mapote Gaye
Mapote Gaye journaliste Sénégalais Consultant. Formateur en communication, Marketing et Management

Laisser un commentaire