Sénégal: Le plat national candidat au patrimoine mondial de l’UNESCO

Ads

Partagez!

Le pays a déposé un dossier pour l’inscription du «thiébou dieune (riz au poisson en wolof) au patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Le Sénégal a déposé un dossier pour l’inscription du «thiébou dieune» (riz au poisson en wolof), le plat national, au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO). Le dossier complet, déposé début septembre, est l’aboutissement d’un long processus débuté en 2019.

«En février, tout était presque fini. Nous avions même déposé le dossier d’inscription à l’UNESCO le 30 mars, mais il manquait plusieurs éléments qui devaient être complétés au mois d’avril notamment, un documentaire de dix minutes avec les communautés à Saint-Louis, d’autres informations liées à ce qu’en pensent les ONG, les associations de femmes, de jeunes», a déclaré le directeur du patrimoine culturel, Abdoul Aziz Guissé, cité par l’Agence de presse sénégalaise (APS).

Selon ce dernier, le dossier a été déposé avec «des argumentaires phares», dont celui basé sur le constat que le «thiébou dieune» est un art culinaire qui a fini de gagner tout le Sénégal, «du nord au sud, de l’est à l’ouest». «On attend maintenant le prochain comité mondial de l’UNESCO pour l’immatériel pour dire oui ou non si le « thiébou dieune » est classé sur la liste du patrimoine mondial immatériel», indique M. Cissé.

La date de la réunion du prochain comité n’est pas encore connue du fait de la pandémie du coronavirus (Covid-19). Initialement prévue à Kingston (Jamaïque), elle devrait finalement se tenir au siège de l’UNESCO à Paris (France). La Tunisie, la Mauritanie, le Maroc et l’Algérie ont également déposé une candidature pour la reconnaissance du couscous, spécialité culinaire d’Afrique du Nord, au patrimoine mondial de l’humanité.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Sénégal: Le plat national candidat au patrimoine mondial de l’UNESCO"

Laisser un commentaire