Soudan: Le parti d’opposition Al-Islah se retire du Parlement

Partagez!

Le parti politique d’opposition dont le leader est Ghazi Salah Al-Din Al-Atabani, ex-ami président Omar El Béchir a renoncé à ses cinq sièges au Parlement.

Cette formation politique qui signifie en arabe « réforme » a
a annoncé le retrait de ses cinq sièges au Parlement et posé plusieurs conditions pour une sortie de crise parmi lesquelles le départ de l’actuel chef de l’Etat.

Le parti d’opposition al-Islah, « réforme » en  arabe, a déjà fait un certain nombre de proposition de sortie de crise. Notamment la dissolution du Parlement, la diminution du nombre de parlementaires pour les faire passer de 200 au lieu de 450 comme c’est le cas actuellement.

Ce parti exige aussi la mise en place d’un gouvernement transitoire, qui aboutira à l’organisation des élections anticipées. Ghazi Salah al-Din al-Atabani a déjà prévenu que si le gouvernement de répond pas favorablement à ces conditions, les manifestations ne s’arrêteront pas.

Rappelons que le Soudan est en proie une grogne sociale suite à la hausse du prix du pain qui a même était triplé alors que le pays traverse une inflation. Cette manifestation sociale a aujourd’hui pris une tournure politique où le départ d’Omar El Béchir est de plus en plus exigé.

RECHERCHER :HOMEPOLITIQUE

LIRE AUSSI Omar El Béchir : « J’invite les autres Etats africains à quitter la CPI »

Comments

commentaires

Actualité africaine

SHARE TWEET PIN SHARE

About the Author

Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Be the first to comment on "Soudan: Le parti d’opposition Al-Islah se retire du Parlement"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Afficher
Cacher