Subvention d’aide à la presse privée: La gratitude du RENAJI au gouvernement

Ads

Partagez!

La décision du ministre gabonais de la Communication en charge de  l’Economie Numérique, Edgard Anicet Mboubou Myakou d’octroyer la subvention à tous ceux qui en ont fait la demande, est saluée par le Réseau national des journalistes indépendants (RENAJI).

Dans une déclaration rendue publique mercredi dernier, le   Réseau national des journalistes indépendants exprime sa gratitude à l’endroit du gouvernement de la République gabonaise et particulièrement au ministre d’État et de la Communication en charge de  l’Economie Numérique pour cette décision.

Certains dossiers ont été déclarés inéligibles au cours des travaux de la Commission mise en place pour examiner les différents dossiers de demande de subvention d’aide à la presse privée qui se sont déroulés du 13 au 16 octobre. Sur la base des critères d’éligibilité objectifs, ces dossiers ne pouvaient par conséquent pas avoir droit à cet aide.

Mais le ministre d’État, ministre de la Communication et de l’Économie Numérique a décidé, contre toute attente, d’octroyer la subvention à tous les Directeurs de publication qui ont exprimé la demande. Un fait inédit depuis la mise en place de cette subvention d’aide à la presse privée décidée à l’époque par Omar Bongo Ondimba.

Selon le président du Renaji, cette décision rentre désormais dans les annales de l’histoire de la gestion de ce fonds d’aide à la presse. Ce qui traduit à n’en point douter, la volonté du ministre de tutelle à voir les entreprises de presse mieux structurées et à jour vis à vis des lois en vigueur. Surtout en cette année particulière marquée par la pandémie  du Corona virus qui a sérieusement impacté le secteur Communication.

Peut-on parler d’un acte de laxisme ou d’injustice pour encourager ceux qui ne sont pas en règle ? Ou un déni des conclusions de la Commission mise en place pour examiner les différents dossiers de demande de subvention d’aide à la presse privée ? Pas du tout. Le président du Renaji croit savoir qu’il traduit tout simplement une volonté de soutenir les plus faibles en cette période difficile. C’est cela aussi la Solidarité dont se clament les plus hautes autorités.

Par ailleurs, le Réseau national des journalistes indépendants interpelle tous les bénéficiaires et particulièrement  ceux qui n’ont pas rempli les critères d’éligibilité à se mettre en règle, pour que demain, tous les postulants à cette aide soient traités sur le même pied d’égalité. « Nous les exhortons aussi à faire bon usage de ces fonds qui devraient en priorité servir aux besoins de leurs entreprises de presse respectives », souligne-t-on.

A noter que ce fonds d’aide à la presse est passé en quelques années seulement de 500 millions à 100 millions de FCFA, laissant de nombreux éditeurs sur le carreau. Le Réseau prie le ministre à intercéder auprès des plus hautes autorités  en tête desquelles le Président de la République Ali Bongo Ondimba et la Cheffe du gouvernement Rose Christiane Ossouka Raponda, pour une augmentation substantielle.

LIRE aussi: Gabon : Le nouveau code de la communication fait débat

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

William Tambwe
William Tambwe, chroniqueur et éditorialiste pour Africtelegraph.

Be the first to comment on "Subvention d’aide à la presse privée: La gratitude du RENAJI au gouvernement"

Laisser un commentaire