Tchad : Un gouverneur limogé après l’agression d’un avocat

Le gouverneur Adam Nouky CharfadineLe gouverneur Adam Nouky Charfadine

Ads

Partagez!

Accusé d’avoir ordonné des violences fin mai contre un avocat et ses clients relaxés, un gouverneur du sud du Tchad a été démis de ses fonctions.

Un décret présidentiel a mis fin aux fonctions du gouverneur du Logone Oriental (sud), Adam Nouki Charfadine qui a été remplacé par Ahmat Taha Ahmat.

L’avocat Me Doumra Manassé s’est dit victime des tirs par des gendarmes sur sa voiture alors qu’il transportait trois clients relaxés. Ses trois clients ont ensuite été bastonnés et emmenés dans les locaux de la gendarmerie de Doba.

Afin d’établir les responsabilités d’un incident qui a entraîné un mouvement de contestation national au sein du système judiciaire tchadien, il a été clairement demandé à la mission d’enquête du ministère de la justice le départ du gouverneur et du commandant de la légion de la gendarmerie de Doba. Me Manassé estime qu’ils ont été les commanditaires de son agression et de celle de ses clients.

En soutien à Me Manassé et pour protester contre tout type d’ingérence des forces de l’ordre dans les locaux de la justice au Tchad, une grève des magistrats a débuté depuis le 28 mai. Les magistrats ont été rejoints le 31 mai par les avocats, les huissiers et les notaires, qui avaient lancé leur mot d’ordre de grève jusqu’à mercredi, mais il a été reconduit.

Soulignons que le Tchad connaît depuis fin mai une grève de la fonction publique massivement suivie, bloquant hôpitaux, écoles et ministères. Les fonctionnaires réclament toujours le paiement de leurs primes et indemnités, coupés de leur paye depuis le début de l’année 2018.

LIRE AUSSI  Tchad : Bras de fer entre le gouvernement et les fonctionnaires

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

William Tambwe
William Tambwe, chroniqueur et éditorialiste pour Africtelegraph.

Laisser un commentaire