Togo : L’opposition refuse d’emprunter l’itinéraire imposé par le gouvernement

Faure Gnassingbé, président du TogoFaure Gnassingbé, président du Togo

Ads

Partagez!

De nouvelles manifestations de l’opposition togolaise sont prévues mercredi et le samedi prochain.  Le gouvernement n’a pas interdit ces manifestations à Lomé et dans plusieurs villes du pays contre le régime du président Faure Gnassingbé, mais a imposé des itinéraires que l’opposition refuse d’emprunter.

Pour le porte-parole de la coalition, Eric Dupuy, les marches auront lieu et les itinéraires sont maintenus malgré les changements d’itinéraires imposés par le gouvernement. « Le ministre n’a pas d’itinéraires à imposer  aux  Togolaises qui protestent contre le pouvoir dans les rues de Lomé. Il n’est pas dans son rôle. C’est une violation de la loi », a-t-il précisé.

Le ministre de l’Administration territoriale, Payadowa Boukpessi, justifie ce changement d’itinéraire à la suite des « plaintes » déposées par des riverains des voies empruntées par les manifestants. A Lomé, le gouvernement enregistre toujours des plaintes des riverains (…) liées à la gêne que causent ces manifestations qui se déroulent depuis plus de sept mois, (…) constituant un risque grave de troubles à l’ordre public.

Faure Gnassingbé, qui a succédé à son père après 38 ans passés à la tête du pays, est au pouvoir depuis 2005 et a été réélu depuis dans des scrutins contestés par l’opposition. Des négociations sont engagées depuis le 19 février dernier sous l’égide du président ghanéen Nana Akufo-Addo, mais elles ont été interrompues après trois séances de discussion (19 février, 23 février et 23 mars) et sont depuis au point mort.

LIRE AUSSI  Rencontre à huit clos : Entre Ouattara et Faure Gnassingbé

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

William Tambwe
William Tambwe, chroniqueur et éditorialiste pour Africtelegraph.

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. La CEDEAO observe le Togo

Laisser un commentaire