Transports urbains au Gabon: « Le transport doit désormais financer le transport »

Annonces

Partagez!

Selon la nouvelle approche des transports publics que le Gabon entend implémenter, « Le transport doit désormais financer le transport ». Elle vient d’être présentée par le ministre des Transports et du Tourisme, Justin Ndoundangoye.

L’approche sera expérimentée dans la Commune d’Akanda au Nord de Libreville. « Cette première expérience va illustrer le rôle que doivent désormais jouer les collectivités locales, notamment les municipalités centrales, dans le transport public, qui s’étaient donné la mission exclusive de prélever ou de taxer les transports sans y participer », a expliquéle ministre Justin Ndoundangoye.

A cet effet, le ministre ambitionne d’ouvrir les portes du Conseil d’administration de Trans-Urb, la nouvelle société de transport public, aux quatre communes du grand Libreville (Libreville, Akanda, Owendo et Ntoum).

Comme cela se fait dans bon nombre des villes africaines ou encore Paris avec la Régie autonome des transports parisiens (Rapt), une partie des recettes perçues sur les transports doit revenir en soutien de ce secteur. Les autorités gabonnaises annoncent que la Rapt va d’ailleurs signer une convention d’assistance avec Trans-Urb en septembre prochain.

Le noble objectif, explique le ministre, est de ne plus prendre l’argent du transport pour payer une dépense quelconque notamment les salaires des agents municipaux. « le transport doit désormais financer le transport ».

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Transports urbains au Gabon: « Le transport doit désormais financer le transport »"

Laisser un commentaire