Une nouvelle cellule de l’organisation islamique implantée au sud de l’Algérie

Ads

Partagez!

Une base militaire algérienne à Bordj Badji Mokhtar, dans le sud du pays, à la frontière avec le Mali a subi une attaque terroriste le dimanche 9 février 2020. Le groupe  État islamique a revendiqué le mardi 11 février 2020.

A en croire les sources de la région, l’attentat contre la base de Bordj serait une réponse d’une opération anti-terroriste menée par l’armée algérienne il y a quelques mois contre le groupe État islamique vers le village de Taoundart, à la frontière avec le Mali, où un des leaders de l’EI Aboubacar ould Abidine, aurait été tué.

Le groupe qui a revendiqué l’attaque serait une nouvelle cellule de l’organisation islamique en provenance de la Libye qui s’est implantée dans le sud de l’Algérie entre Timiaouine et Tinzaouten.

En rappel le dimanche 09 février 2020, un kamikaze dans un véhicule a déclenché ses explosifs alors qu’il tentait d’entrer dans la base de Bordj Badji Mokhtar, tuant un soldat, selon les autorités algériennes. Cela faisait des années que l’Algérie n’avait pas connu d’attentat.

Lire aussi

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Abdoulaye TRAORE
Correspondant Africtelegraph au Burkina.

Laisser un commentaire