Zimbabwé : Robert Mugabé tétanisé par sa femme, la succession en cause

Annonces

Partagez!

Vendredi 28 juillet 2017-  Rien ne va plus entre Grace Mugabe et le Président du Zimbabwé Robert Mugabe. Il y a de fortes tensions au sein du couple pour la succession du président. La première dame se sent menacée. Et son mari aurait peur de désigner son dauphin. 

C’est un sujet tabou dans les dictatures africaines: « on ne parle pas du dauphin ou de succession ». Mais au Zimbabwé, la crise du couple est devenue publique. On a aperçu la première dame en crise devant son mari, au cours d’une cérémonie officielle. Et c’est tout le pays qui en parle. Les journalistes présents étaient quelque peu surpris de la réaction du Président « qui avait l’air tétanisé par sa femme.« 

 « Je me fâche avec lui, je lui dis toujours tu as un rôle, tu dois dire qui va prendre ta place quand tu partiras » a indiqué le first lady zimbabwéenne.

Selon elle, son mari doit pouvoir désigner dès aujourd’hui son dauphin ; car ce dernier doit être capable de prendre les commandes du pays à tout instant. Elle poursuit pour dire : « Président, n’aie pas peur! Dis-nous quel est ton choix, quel cheval nous devons soutenir« , a-t-elle lancé.

Grace Mugabe est à la tête de la ligue des femmes de la Zanu-PF. Mieux, a-t-elle annoncé Robert Mugabe serait réélu à la tête du pays même s’il décédait avant les élections prévues en 2018. Il semblerait plutôt que la première dame soit plus préoccupée par son sort. En effet, elle pourrait bel et bien être totalement écartée du pouvoir de son pays par l’arrivée d’un dauphin qu’elle ne contrôlerait pas.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Prosper Akouegnon
Prosper possède 15 ans d'expérience dans le journalisme. Il a précedemment travaillé pour le journal le Républicain et Le Scorpion Akéklé à Lomé. Devant la montée en force de la presse en ligne et la chute des presses traditionnelles, il décide de monter le site d'information en ligne AfricTelegraph en 2015 et s'installe au Gabon.

Laisser un commentaire