Jean PING a menti !

jean ping

Annonces

Partagez!

Au Gabon, dans une interview accordée à la télévision Life Africa TV le 11 aôut 2016, Jean PING est revenu longuement sur l’affaire Sinohydro qui  éclabousse son fils Franck au Gabon, au Congo, au Cameroun, au Tchad et en Côte d’Ivoire. Les autorités gabonaises ont ouvert une enquête: en cause, l’attribution de contrats de barrage hydroélectrique et de routes au Gabon.

Au cours de l’interview qui a duré près d’une heure, Jean Ping est revenu longuement sur l’affaire Sinohydro. Il affirme ne pas être responsable des agissements de son fils, majeur et père de famille. Il qualifie son fils Franck de commissionnaire et de lobbyiste. Ce qu’on peut lui accordé puisque le Cameroun, la Côte d’Ivoire, et le Gabon lui ont donné de grosses commissions: comme par exemple les 13 millions d’euros du projet Memve. Soit 5% du coût total du projet en commissions ! Frank Ping est actuellement en cavale à l’étranger.

A LIRE AUSSI: Gabon: Frank PING incriminé par Sinohydro!

Mais l’enquête doit aussi déterminer si Franck PING a bénéficié de la position de son père pour atteindre son objectif. Jean PING est Président de la Commission de l’Union Africaine à l’époque des faits. Ses fonctions ont-elle permis, en échange d’une compensation, d’introduire son fils Franck auprès des administrations africaines. Si le lien était établi, il y aurait des faits de corruption et de traffic d’influence avérés.

La corruption est la perversion d’un processus avec une ou plusieurs personnes dans le dessein, pour le corrupteur, d’obtenir des avantages ou, pour le corrompu, d’obtenir une rétribution en échange de sa complaisance. La Banque mondiale retient la définition suivante pour la corruption : « Utiliser sa position de responsable d’un service public à son bénéfice personnel ».

Des conclusions sans équivoque

C’est ce qu’ont tenté d’établir les journalistes d’Africtelegraph.com: leur enquête tente de déterminer les liens financiers entre les deux hommes. Leur regard s’est porté sur deux entreprises. FIEX, détenue par Frank PING et les intérêts de Jean PING, au sein de PING & PING.

Jean PING est le principal acteur qui a permis d’introduire Franck auprès des gouvernements africains afin de vendre les projets. Le document publié ci-après prouve bien que Monsieur Jean PING a perçu un commission sur la vente d’un barrage en Côte d’Ivoire avec la société Sinohydro. Soit près de 4 millions de d’Euros!

pin1

Le candidat Jean PING a menti!

AfricTelegraph.com a pu déterminer que Jean PING était bel et bien au courant des activités de son fils. Contrairement à ce qu’a affirmé le candidat à l’élection présidentielle, Jean Ping est bel et bien au courant des agissements de son fils à l’époque des faits. De plus, en août 2012, alors qu’il est encore Président en exercice de la Commission de l’Union Africaine, c’est Jean PING lui même qui demande à son fils d’organiser un rendez vous à Pékin avec Sinohydro. Il souhaite profiter d’un déplacement officiel afin de relancer certains projets en cours et de nouveaux projets partout en Afrique. Objectif: rencontrer le président du conseil d’administration de Sinhydro Mr Song Dongsheng. Monsieur Song recevra une promotion. Il est actuellemment le Directeur Général de la société mère China Power.

Jean PING utilise ainsi sa position de Président de la Commission Africaine afin de lancer des projets auquel son fils prendra des commissions. Les faits permettent de confirmer que Frank PING a été l’intermédiaire principal pour l’attribution de marchés au Cameroun, au Congo, au Gabon, en Côte d’Ivoire et au Tchad. Frank PING reversait par la suite une partie des commissions perçues à certains membres de l’administration. Mais aussi à son père Jean PING, alors Président en exercice de la Commission de l’Union Africaine.

 

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Prosper
Prosper possède 15 ans d'expérience dans le journalisme. Il a précedemment travaillé pour le journal le Républicain et Le Scorpion Akéklé à Lomé. Devant la montée en force de la presse en ligne et la chute des presses traditionnelles, il décide de monter le site d'information en ligne AfricTelegraph en 2015 et s'installe au Gabon.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Afficher
Cacher