Abdoulaye Wade : « Ceux qui souhaitent ma mort qu’ils se rassurent, je me pencherai sur leur tombe »

Me Abdoulaye WadeMe Abdoulaye Wade

Ads

Partagez!

L’ancien président du Sénégal, Abdoulaye Wade, est sorti de son mutisme pour dire ses quatre vérités.

« J’étais mort ce matin. J’étais mort sur Internet ». C’est par ces propos que l’ancien président de la République du Sénégal a balayé les rumeurs qui circulaient en ligne.

« Ceux qui souhaitent ma mort qu’ils se rassurent, je me pencherai sur leur tombe. Je suis bien portant », a jouté Me Wade, samedi, à Paris (France), lors d’un rassemblement avec ses militants, avant de déclarer qu’il est un « mortel ».

Me Abdoulaye Wade a fait savoir que l’opposition n’a pas le droit de laisser Macky Sall et son régime faire tout ce qu’ils veulent. « Mon père m’a appris que si quelqu’un porte atteinte à ton honneur, tu dois te défendre au péril de ta vie », dit-il.

Et d’ajouter : « Il faut savoir résister à l’oppression, sinon les dictatures rampantes finissent toujours par s’installer de manière irréversible ».

Pour Abdoulaye Wade, quand les lois et libertés individuelles sont bafouées par ce régime qui interdit les marches de l’opposition et de la société civile, emprisonne d’honnêtes citoyens, il devient un devoir de résister pour faire face à l’injustice.

Le “Pape du Sopi” invite ses collègues libéraux à se battre sur le terrain. « C’est un combat politique qu’il faut mener et payer le prix », leur enseigne-t-il, tout en s’empressant d’ajouter que cela ne veut pas dire qu’il faut créer le désordre partout.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Abdoulaye Wade : « Ceux qui souhaitent ma mort qu’ils se rassurent, je me pencherai sur leur tombe »"

Laisser un commentaire