Afrique du Sud : Un mandat d’arrêt contre Jacob Zuma

Jacob ZumaJacob Zuma

Annonces

Partagez!

La Cour de Pietermaritzburg a délivré un mandat d’arrêt contre l’ex-chef d’Etat, Jacob Zuma. Il ne s’était pas présenté devant la justice de son pays alors que son procès dans une affaire de corruption avec le géant de l’armement français Thalès devait débuter ce mardi 4 février 2020.

L’ancien président de l’Afrique du Sud, Jacob Zuma a prétexté des problèmes de santé pour ne pas se présenter devant la justice ce mardi 4 février 2020. En janvier dernier, il a subi deux opérations médicales et accuse des troubles de la mémoire.

En réaction, le juge Navi Pillay a répondu n’être pas suffisamment convaincu par ces arguments. Selon le magistrat, le certificat médical accordé par un hôpital militaire à l’ex-président et présenté par son avocat aurait été truqué,  notamment au niveau des dates.

Il a alors délivré un mandat d’arrêt à l’encontre de Jacob Zuma alors que son procès dans une affaire de pots-de-vin avec la multinationale française de l’armement Thalès devait commencer. Toutefois, pour lui laisser une seconde chance, ce mandat d’arrêt ne prendra effet que le 6 mai prochain,  soit dans un peu plus de trois mois.

Jacob Zuma, que l’on dit à Cuba depuis deux semaines, aurait multiplié les appels et les recours en justice en vue d’ajourner son procès. L’option médicale serait alors sa dernière carte pour échapper à la justice de son pays.

Le juge se veut formel cette fois-ci : si Jacob Zuma ne se présente pas le 6 mai prochain à Pietermaritzburg, il pourrait subir l’humiliation suprême de son arrestation.

Lire aussi Les élections législatives en Guinée reportées au 1er mars 2020

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Abdoulaye TRAORE
Correspondant Africtelegraph au Burkina.

Laisser un commentaire