Afrique : L’élevage des cobayes, un juteux business en expansion

cobayesélevage des cobayes

Annonces

Partagez!

Cette activité est une meilleure opportunité d’investissement qui ne présente que des avantages. Les risques de pertes et de faillite sont quasi-nuls.

Élever les cochons d’inde et commercialiser la viande de ces petites bêtes est un moyen d’enrichissement qui ne demande pas d’énormes moyens d’investissement. L’animal ne laissant que très peu de parties non utilisées, on peut l’exploiter à 100% pour se faire de l’argent.

D’abord, sa viande est très appréciée et beaucoup consommé tant en Afrique que dans le monde. Elle est préparée de diverses manières et fait partie des mets les plus prisées en Afrique.

Délicieuse, elle revêt d’importantes vertus thérapeutiques pour l’organisme humain. On y retrouve majoritairement des protéines et moins de matières grasses que le porc, le mouton ou le bœuf.

De plus, la peau, et certains os peuvent être mangés. La fourrure et la peau des cochons d’Inde est aussi commercialisée pour la confection de sacs à main, de musettes, de sacs à dos et de pantoufles.

Par conséquent, tout est utile sur le cochon d’Inde, même ses excréments. Sa matière fécale peut être vendue aux agriculteurs qui l’utilisent pour faire des engrais ou comme composante de la nourriture pour le bétail.

C’est facile à élever des cochons d’Inde. Cette activité ne requiert pas les moyens. Car, les cochons d’Inde herbivores se nourrissent de fourrage. Des restes de repas. Ils doivent rester régulièrement sous la chaleur. Raison pour laquelle plusieurs éleveurs les gardent dans leurs cuisines où ils sont sécurité loin des prédateurs.

Et l’avantage c’est que le cochon d’Inde met bas chaque mois. Donc, ils se reproduisent vite. Le mâle ne peut vivre sans la femelle et vis-versa sinon l’un mourra. Après avoir mis bas, la femelle est de nouveau en chaleur dans les 3 à 15 heures. En partant seulement de deux mâles et vingt femelles, les éleveurs peuvent obtenir presque 10.000 cochons d’Inde pour la vente ou la consommation en un an. De quoi générer de millions de Fcfa.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Destin Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Laisser un commentaire