Afrique du Sud : Pravin Gordhan dénonce un « harcèlement » motivé par des considérations politiques

Le remaniement emporte Pravin Gordhan

Annonces

Partagez!

Soupçonné d’avoir autorisé le départ à la retraite d’un haut fonctionnaire avec d’avantageux bonus, le ministre sud-africain des Finances, Pravin Gordhan, a réagi en dénonçant un « harcèlement » motivé par des considérations politiques et a assuré qu’il ne démissionnerait pas.

Salué par les marchés pour sa droiture et sa bonne gestion des deniers publics, M. Gordhan, nommé en décembre dernier, s’oppose frontalement au président Jacob Zuma et ses fidèles au sujet des entreprises publiques, dont la gestion est au cœur de plusieurs scandales impliquant le pouvoir.

Les économistes sont unanimes : si Pravin Gordhan démissionne ou est limogé, ce sera une catastrophe pour l’économie du pays, celui-ci étant perçu comme un garant de la bonne gestion des finances de l’Etat. Son avenir politique est suivi de près par les investisseurs.

Certains groupes de consultants estiment que le camp Zuma n’a pas assez de soutien au sein de l’ANC pour mettre Gordhan dehors de force. Ils vont surement attendre une dégradation de la note sud-africaine, probablement en décembre. Même si pour de nombreux observateurs, ces accusations ne tiennent pas, elles risquent d’avoir des répercussions importantes sur l’économie du pays. Les marchés financiers, pour l’instant, n’ont pas trop mal réagi. Le rand, la devise nationale, a certes perdu du terrain, mais moins qu’anticipé. Signe que les marchés espèrent que les accusations contre le ministre des Finances ne tiendront pas.

Pour le Président Jacob Zuma qui a officiellement renouvelé mardi son soutien à son grand argentier, le ministre Pravin Gordhan est innocent jusqu’à ce qu’un tribunal ne décide du contraire. Mais aux yeux de l’opposition comme de nombreux analystes, l’origine des attaques qui le vise ne fait guère de doute. L’annonce de sa future comparution devant la justice a secoué l’économie sud-africaine. La devise locale, le rand, a soudainement perdu mardi jusqu’à 3,9% face au dollar et cédait encore 0,8% mercredi face à la monnaie américaine.

Lire aussi : Afrique du sud : Le ministre des Finances poursuivi pour fraude

Par ailleurs, ces accusations sont perçues comme une attaque contre un pilier du gouvernement, un pilier de la bonne gestion de l’Etat, à un moment où le pays vit au-delà de ses moyens. Tous savent que c’est son ministère qui a été la clé pour redresser la situation financière. Donc attaquer le ministre des Finances suggère qu’il y a des personnes influentes qui ne soutiennent pas sa politique de gestion des finances de l’Etat. Et les agences de notation vont commencer à remettre en cause la volonté des sud-africains d’assainir les finances.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Afrique du Sud : Pravin Gordhan dénonce un « harcèlement » motivé par des considérations politiques"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Afficher
Cacher