Alassane Ouattara : « L’économie et la redistribution des fruits seront nos priorités »

Alassane Ouattara et la Côte d'IvoireAlassane Ouattara et la Côte d'Ivoire

Annonces

Partagez!

« La gestion rigoureuse de notre économie et la redistribution des fruits de notre croissance sont au cœur de nos priorités ». C’est une phrase qui émane du chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara.

«  Depuis 2011, nous avons amélioré les infrastructures de base et les services sociaux, afin de garantir l’épanouissement et le développement harmonieux des populations. Au niveau de la santé, d’importants projets de construction d’infrastructures sanitaires ont pu être menés à leurs termes en 2017. Nous venons d’inaugurer le CHU d’Angré et le Centre de Radiothérapie et d’Oncologie médicale, le premier du genre dans notre pays », dit-il.

Pour Alassane Ouattara, ce centre donnera aux populations de la Côte d’Ivoire et de la sous-région, l’accès aux thérapies de haut niveau et aux technologies développées pour le traitement et la prise en charge des patients atteints de cancer.

« L’amélioration de la qualité de notre système de santé se poursuivra sur la période 2018 – 2020, avec la construction de nouvelles infrastructures de santé sur l’ensemble du territoire national ; il s’agit notamment d’un CHU à Abobo, de six nouveaux Centres Hospitaliers Régionaux, de cinq hôpitaux Généraux, de trois hôpitaux militaires à Daloa, Bouaké et Korhogo et de 200 établissements sanitaires de premier contact », argumente t-il.

Ouattara de poursuivre : « conformément à mes engagements, tous les villages de plus de 500 habitants seront électrifiés à la fin de l’année 2019. Notre politique de subvention de l’accès à l’électricité pour les plus démunis sera poursuivie ».

Il en sera de même pour l’approvisionnement en eau potable pour lequel notre priorité maintenant est de consolider les acquis sur la ville d’Abidjan. « Nous comptons aussi accélérer les investissements sur l’intérieur du pays, en zones urbaines et rurales. Dans le but de rendre notre croissance encore plus inclusive et de toucher les populations les plus vulnérables, un projet de filets sociaux, avec des transferts monétaires, a démarré dans les villes de Man, Odienné, Bouaké, Djébonoua et Gbéléban », fulmine t-il.

LIRE AUSSI  Les terroristes voulaient frapper Dakar le jour de la Tabaski

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Mapote
Mapote Gaye journaliste Sénégalais Consultant. Formateur en communication, Marketing et Management

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Afficher
Cacher