Algérie : Les magistrats suspendent leur grève

Alger: 27.10.2019 Grève des magistrats. Ph :Fateh Guidoum / PPAgency

Ads

Partagez!

Le Syndicat national des magistrats a appelé mardi les grévistes à reprendre le travail dès ce mercredi, alors que la principale revendication n’a pas été satisfaite.

Les magistrats algériens devraient être de retour dans les salles d’audience dès ce 6 novembre 2019, après plusieurs jours de grève. Ce, suite à l’appel à «la reprise de l’activité judiciaire à compter de mercredi» lancé mardi par le Syndicat national des magistrats (SNM), à l’origine de ce mouvement de protestation.

Cette suspension de la grève intervient après «un accord avec le gouvernement», a déclaré à l’AFP Issa Mabrouk, le président du SNM. Mais aussi à «la lumière des circonstances que traverse le pays», l’Algérie étant secouée depuis le 22 février dernier par un mouvement de contestation du pouvoir sans précédent.

Les magistrats et les procureurs ont entamé une grève illimitée le 27 octobre dernier pour dénoncer la réaffectation de 3000 juges par le ministère de la Justice. Ils revendiquent aussi une justice indépendante, dans un pays où le Conseil supérieur de la magistrature est dirigé par le président de la République.

Dimanche, des gendarmes ont tenté de déloger de force des grévistes qui observaient un sit-in dans la cour d’Oran, dans le nord-ouest de l’Algérie. «Une atteinte grave à la souveraineté du pouvoir judiciaire et à son indépendance, et un précédent dangereux dans l’histoire de la magistrature au niveau national et international», a jugé le Syndicat dans un communiqué.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Laisser un commentaire