Alpha Condé lance un cri de détresse : « Il faut qu’on accepte que l’Afrique définisse sa voie »

Alpha Condé et François Hollande

Annonces

Partagez!

Le Président Guinéen, Alpha Condé n’a pas été du tout tendre avec son homologue français François Hollande qu’il a rendu visite hier. « Il faut qu’on accepte que l’Afrique définisse sa voie ».

Alpha Condé et François Hollande ont signé, le mardi 11 Avril 2017, à l’Elysée (Paris) plusieurs contrats de coopération.

Pour le Président Guinéen, Alpha Condé, « les Africains sont très reconnaissants au président Hollande pour tout ce qu’il a fait pour l’Afrique ».

Selon lui, il est important que les problèmes africains soient désormais résolus par les Africains. « Il faut qu’on accepte que l’Afrique définisse sa voie pour le développement et sa voie démocratique » a-t-il déclaré.

Bien sûr, fait rappeler le président Guinéen, il y a les principes universels de la démocratie mais il faut qu’on cesse de prendre l’Afrique comme un seul Etat, il y a beaucoup d’Etats avec des différences.

En réalité, même s’il n’aille pas au fond des choses, le président Guinéen a fait comprendre à François Hollande que l’ère de la colonisation est révolue. Alpha Condé plaide pour qu’il y ait moins de « dogmatisme » et qu’on « laisse » les pays africains définir leurs voies de développement et de « stabilité ».

Signalons que Alpha Condé qui effectuait une visite d’Etat en France, est aussi président en exercice de l’Union Africaine (UA).

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Alpha Condé lance un cri de détresse : « Il faut qu’on accepte que l’Afrique définisse sa voie »"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*