Bénin : Interdiction et dispersion des manifestations de l’opposition

Annonces

Partagez!

Les Forces de l’ordre ont interdit et dispersé les manifestations organisées jeudi à l’appel de plusieurs partis de l’opposition béninoise.

Ainsi, les Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE), parti de l’ancien chef d’Etat Thomas Boni Yayi, Restaurer l’Espoir et le Parti pour la Libération du Peuple (PLP) avaient appelé pour cette manifestation leurs supporters à « envahir » le siège de la Céna.

L’opposition entendait protester contre leur exclusion aux élections législatives prévues à la fin du mois d’avril. Début mars, la Commission électorale nationale autonome (Céna) avait estimé que seuls deux partis pouvaient présenter des listes.

Il s’agit des membres de la mouvance proche du président Patrice Talon avaient rempli les conditions requises par le nouveau code électoral – adopté l’an dernier et durcissant les règles qui régissent les partis politiques – pour pouvoir présenter des listes, excluant de facto toute l’opposition.

L’assemblée nationale a disposé de plus de 26 jours pour trouver une porte de sortie. Mais malheureusement les débats n’ont pas prospéré. Le gouvernement a dit vouloir « respecter scrupuleusement l’ordre constitutionnel établi ».

De même, le gouvernement fait observer qu’il ne permettra aucune violation des lois en vigueur, il poursuivre le processus pour la tenue des élections à bonne date.

LIRE AUSSI Bénin : Patrice Talon explique le projet de la nouvelle constitution

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Tambwe
Willy Tambwe, chroniqueur et éditorialiste pour Africtelegraph.

Laisser un commentaire