Burkina Faso : Le front social entre en ébullition

Annonces

Partagez!

Plusieurs syndicats au Burkina Faso ont annoncé ce 26 février 2020 le déclenchement d’une série de grèves et de marches à compter du 27 février 2020.

A l’issue d’une assemblée générale ce 26 février 2020 à Ouagadougou, plusieurs syndicats relevant de nombreux secteurs d’activités du Burkina, dont le puissant CGT-B, ont décrété plusieurs mouvements.

Ils dénoncent l’application de l’Impôt unique sur les traitements et salaires (IUTS) sur les indemnités et primes des fonctionnaires de l’Etat. Ils exigent sa suppression sur les salaires des travailleurs du public, du parapublic et du privé.

Et pour se faire entendre, les syndicats ont donné le feu à leurs militants pour qu’ils enclenchent des débrayages et des boycotts à compter du 27 février 2020.

Deux marches-meetings sont prévues le 7 mars et le 17 mars 2020 sur l’ensemble du territoire national. Une grève générale est aussi décrétée à compter du 16 mars jusqu’au 20 mars 2020.

Pour le parti au pouvoir, l’application de l’IUTS au public est le rétablissement d’une injustice fiscale. Cela permettra également d’engranger des recettes au compte du budget national.

Lire aussi Algérie : Le fils du président poursuivi pour trafic de cocaïne

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Abdoulaye TRAORE
Correspondant Africtelegraph au Burkina.

Be the first to comment on "Burkina Faso : Le front social entre en ébullition"

Laisser un commentaire