Cameroun : Bien que menacé d’extinction, le pangolin toujours chassé pour ses écailles

Ads

Partagez!

Malgré les mesures prises pour lutter contre le braconnage et le commerce du pangolin, le trafic de cette espèce se poursuit toujours de manière illicite.

Au Cameroun, les arrestations de trafiquants présumés d’espèces fauniques se multiplient dans le pays. La dernière en date: l’arrestation d’un homme à Ebolowa, dans la région du Sud, avec 23 kg d’écailles de pangolin en sa possession. Ce dernier a été interpellé lors d’une opération menée par des agents des Forêts et de la Faune, en collaboration avec la police.

L’opération, réalisée avec l’assistance technique de LAGA, une ONG spécialisée dans l’application des lois sur la faune, a permis de mettre la main sur le suspect alors qu’il s’apprêtait à vendre les écailles. Selon une source proche du dossier, des investigations montrent qu’il appartient à un réseau local de trafiquants d’écailles de pangolins. Ce réseau collecte lesdites écailles dans de nombreux villages, les stocke et les revend plus tard.

Sur les huit espèces de pangolin qui existent, le Cameroun en abrite trois. Il s’agit du pangolin à ventre noir, à ventre blanc (le plus braconné et commercialisé) et le pangolin géant, tous entièrement protégés par la loi camerounaise. Fortement menacés d’extinction, le commerce des produits du pangolin reste strictement illégal dans le pays.

Selon la loi faunique qui régit le secteur, toute personne trouvée en possession de parties d’une espèce totalement protégée est passible d’une peine de prison de 1 à 3 ans et/ou d’une amende de 3 à 10 millions de francs CFA.

Malgré cela et les mesures appliquées par les autorités camerounaises dans le cadre de la lutte contre le braconnage et le commerce du pangolin, le trafic de cette espèce gravement se poursuit de manière illicite. Ses écailles sont très prisées, particulièrement en Asie, où elles sont notamment utilisées dans la pharmacopée traditionnelle.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Cameroun : Bien que menacé d’extinction, le pangolin toujours chassé pour ses écailles"

Laisser un commentaire