Cameroun : Campagne contre l’accaparement des terres locales

A handout photo released by Greenpeace shows the Greenpeace ship Arctic Sunrise entering the Northern Sea Route (NSR) off Russia's coastline to protest against Arctic oil drilling on August 24, 2013. Greenpeace has deployed its icebreaker through an Arctic shipping route to protest against oil drilling in the fragile ecosystem, defying Russian authorities, the group said on August 24, 2013. Russian coast guards on August 26, 2013 boarded and inspected a Greenpeace icebreaker after it refused to leave the site of a planned protest against oil drilling in the Arctic. On Saturday, the Dutch-flagged vessel entered without permission the Northern Sea Route in order to call attention to plans by Russian top oil firm Rosneft and its US partner ExxonMobil to drill in a remote nature reserve. RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / GREENPEACE - WILL ROSE " - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS - IMAGE AVAILABLE FOR DOWNLOAD BY EXTERNAL MEDIA FOR 14 DAYS AFTER RELEASE - NO ARCHIVE

Ads

Partagez!

Le lancement de cette campagne  intervient à la suite du constat des conséquences socio-économiques de l’accaparement des terres dans les communautés locales   

«Le lancement de cette campagnecontre l’accaparement des terres se déroule en utilisant des vidéos, unepétition en ligne et hors ligne dans les villages de Bitye, Edjom, Ndibessong,Zoumeyo et Ekok.au Cameroun.

 Les vidéos et les sketches humoristiques constituent un moyen utilisé par les acteurs tels que Nsang Dilong, Freddy Kristel et Alene Menget pour présenter le grave problème de l’accaparement des terres d’une manière compréhensible à tous les Camerounais.

Aussi, un l’appel a été lancé à tous les Camerounais en particulier, et aux Africains en général, pour qu’ils agissent contre le problème de l’accaparement des terres en signant la pétition en ligne contre Sudcam, un cas classique d’accaparement des terres. « Les activités de cette entreprise nous privent de notre gagne-pain et nous n’avons aucune institution fiable pour traiter nos griefs », a déclaré Mekoulou Ondo Thomas,de la communauté Edjom.

Nous travaillons en partenariat avec Greenpeace et d’autres artistes dans le cadre de cette campagne contre l’accaparement des terres, car nous savons que plus nous avons de personnes à nos côtés, plus nous avons de chances de faire entendre notre voix et d’amener les autorités compétentes à agir. Nous en appelons à nos sénateurs et nos parlementaires à adopter des lois appropriées pour nous protéger des activités de Sudcam », a ajouté Mekoulou.

La société a défriché plus de 10 000 hectares de forêt pour y planter l’hévéa. Il s’ensuit que certaines communautés locales et autochtones de la région du sud ont été déplacées et ne sont pas encore indemnisées de manière adéquate pour leurs terres. Il y a également une acquisition et une gestion irresponsables des terres pour la culture du caoutchouc naturel et le non-respect des droits fonciers coutumiers, ce qui compromet l’approvisionnement alimentaire des communautés locales et autochtones.

«Greenpeace Afrique est préoccupée par les activités d’accaparement des terres menées par des multinationales telles que Sudcam dans le Sud Cameroun. Avec le lancement de cette campagne, elle est appelée à s’engager dans un processus de résolution de conflit avec les communautés locales et autochtones, et à mettre un terme à la déforestation

Par ailleurs, Sudcam doit accorder la priorité à la restitution des terres, et dédommager de manière adéquate les communautés déplacées. L’entreprise devrait également divulguer publiquement tous les documents relatifs à sa propriété, au processus d’acquisition des terres et à l’étude d’impact environnemental et social qu’elle a réalisée.

RECHERCHER :HOMECULTURE

LIRE AUSSI  Cameroun: Greenpeace envoie son navire protéger la forêt du bassin du Congo

LIRE AUSSI  Cameroun: Greenpeace envoie son navire protéger la forêt du bassin du Congo

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Mapote Gaye
Mapote Gaye journaliste Sénégalais Consultant. Formateur en communication, Marketing et Management

Be the first to comment on "Cameroun : Campagne contre l’accaparement des terres locales"

Laisser un commentaire