Cameroun : La Fecafoot rompt avec Prime Potomac

Le siège de la Fecafoot

Annonces

Partagez!

Le comité exécutif de la  fédération camerounaise de football (Fecafoot) a annoncé le 14 juillet à Yaoundé, la résiliation de plein droit des conventions de partenariat la liant à l’entreprise de droit américain Prime Potomac, en charge de la construction des stades dans les villes de Bamenda (Nord-Ouest), Bangangté (Ouest), Bafia (Centre) et Sangmélima (Sud).

Le mariage entre l’entreprise américaine, Prime Potomac et la Fecafoot n’a duré qu’un an et quelques mois. Car, c’est en avril 2016 que l’entreprise et la Fecafoot signent le contrat relatif à la construction de quatre stades de football dans les villes de Bamenda, Bangangté, Bafia et Sangmélima.

Après la phase de démarrage, la réalisation des travaux devait aboutir au bout de six mois aujourd’hui. Les querelles entre le prestataire et la Fecafoot ont conduit à l’arrêt des travaux. D’un côté, Prime Potomac exige non seulement des rétro- commissions, mais évoque aussi l’incapacité du commanditaire à donner des  garanties de solvabilité.

La Fecafoot d’un autre côté accusait l’entreprise américaine de lenteur dans le processus de levée des fonds. Le désaccord ayant trop duré, a emmené la Fecafoot à rompre le contrat avec Prime Potomac.

Du moins, l’on croit savoir que ce sont ces mobiles qui sont à l’origine du divorce puisqu’à l’annonce de la nouvelle vendredi dernier, la Fecafoot n’a pas donné les motifs de sa décision. Elle n’a d’ailleurs pas précisé ce qu’adviendraient lesdits stades.

Tout de même, le comité exécutif de la Fecafoot a approuvé le contrat par objectif dans le cadre du programme «Forward» de la FIFA, relatif à la construction des terrains en gazon synthétique dans les stades municipaux des villes de Bertoua (Est), Ngaoundéré (Adamaoua), Maroua (Extrême-Nord) et Bafang (Ouest).

Il faut préciser que le programme «Forward», doté d’un montant de 5 millions de dollars pour chaque association et pour un cycle de quatre ans, est dédié aux investissements dans des projets de football (terrains, compétitions et football féminin).

L’annulation de ce contrat entre la Fecafoot et l’entreprise américaine survient au moment où de nombreuses inquiétudes planent autour de la réussite de l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations de Football au Cameroun en 2019.

D’ailleurs, l’ancien international camerounais Patrick Mboma se disait préoccupé il y a quelques jours. L’inquiétude de Patrick Mboma était due au fait qu’à 18 mois de la Can 2019, l’essentiel des travaux de construction des infrastructures (stades, hôtels) n’était pas encore achevé.

De ce fait, l’Algérie a déjà manifesté sa disponibilité au président de la confédération africaine de football à accueillir la Can 2019, en cas d’échec du Cameroun dans les préparatifs de l’organisation de cette compétition. Ce qui serait un déshonneur et une honte pour le pays de Paul Biya. La sortie de Patrick Mboma à l’antenne de Rfi est donc une sonnette d’alarme.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Destin Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Laisser un commentaire