Cameroun: Les manifestants violement dispersés par la police

Ads

Partagez!

Quelques centaines de manifestants ont été rapidement dispersés par la police à Douala, la capitale économique du Cameroun. Ils étaient rassemblés à l’appel solennel de Maurice Kamto, principal opposant à Paul Biya.

Les marches pacifiques  de l’opposition contre le régime dans tout le pays ont finalement très peu mobilisé à Douala, et encore moins à Yaoundé face à un impressionnant déploiement des forces de sécurité.

Sur le grand carrefour de Ndokoti, un quartier populaire de Douala, moins de 500 manifestants ont scandé en milieu de matinée, « Trop c’est trop » et « Paul Biya doit partir ». Mais la police les a violemment dispersés, à coups de gaz lacrymogènes et de canons à eau notamment, et interpellé certains.

Saturé de gaz lacrymogène et parsemé de blindés de la police ou de la gendarmerie, le carrefour a été rapidement vidé de ses manifestants. Cependant, dans une partie importante du reste de la ville, les marchés et boutiques sont restés ouverts, nombre de quartiers ont abondé dans leurs activités habituelles.

A noter qu’à Yaoundé, il n’y a eu aucune manifestation d’ampleur. Une escarmouche entre policiers et une dizaine de manifestants est survenue dans le quartier Etoudi du palais présidentiel. La capitale était quadrillée par d’importants effectifs des forces de l’ordre qui ont interpellé ça et là des dizaines de personnes au moindre début d’attroupement, dont des journalistes.

Le MRC Kamto n’a été signalé à un quelconque rassemblement. Le leader de l’opposition a été contraint de rester chez lui à Yaoundé, son domicile encerclé par les forces de l’ordre. Difficile de dire, à l’issue de la journée, si l’opposition n’a pas réussi à mobiliser ou si le dispositif de sécurité et les menaces du pouvoir ont dissuadé les manifestants.

LIRE aussi: Cameroun : Des milliers de manifestants dans les rues anglophones

 

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

William Tambwe
William Tambwe, chroniqueur et éditorialiste pour Africtelegraph.

Be the first to comment on "Cameroun: Les manifestants violement dispersés par la police"

Laisser un commentaire