Cameroun : Patrice Nganang libéré

Patrice NganangPatrice Nganang

Annonces

Partagez!

Le  Tribunal de première instance de Yaoundé a abandonné aujourd’hui les charges retenues contre l’écrivain qui avait tenu des propos de menaces de mort envers le président Paul Biya.

Le 3 décembre dernier, l’écrivain Patrice Nganang fait un poste sur sa page facebook dans lequel il menace de tuer le président Paul Biya. « Mais faites-moi confiance, et je ne blague pas, je l’ai devant moi, lui Biya, et j’ai un fusil, je vais lui donner une balle exactement dans le front. Je le dis depuis Yaoundé où je suis. Lui aussi. J’ai dit à Paris devant Abdou Diouf et à New York devant la Maison Blanche. Ceci est donc une répétition. Un Bangangte est trop noble pour fuir à cause de ce qu’il va faire si on le laisse. Qu’il vienne m’arrêter s’il a encore des couilles« , a-t-il indiqué.
Le 6 décembre alors qu’il s’apprêtait à prendre un vol pour Harare au Zimbabwe pour rejoindre sa famille, il est interpellé à l’aéroport de Douala par la police. Son avocat ne sachant où le trouver avait plutôt parlé d’un enlèvement. Mais va par la suite le retrouver à la direction de la police judiciaire du Littoral.
Du coup, ses propos envers le chef de l’État et son arrestation vont alimenter les commentaires dans les chaumières. Certains vont voir en lui la voix des sans voix tandis que ses propos seront fermement condamnés par la majorité des opposants.
Son interpellation sera suivi de son déferrement à la prison centrale de Kondengui. Patrice Nganang et son avocat vont par la suite dénoncer une procédure purement politique du fait de la position de l’écrivain envers le régime de Paul Biya. A la première audience de son procès au tribunal de première instance de Yaoundé, il va plaider non coupable pour les crimes « apologie de crime », « menaces » et « outrage à corps constitués ». L’audience renvoyée devait avoir lieu le 19 janvier 2018.
Seulement contre toute attente, le procureur a convoqué ce mercredi Patrice Nganang et son avocat où il a demandé l’abandon des charges. Patrice Nganang a donc été immédiatement libéré. Néanmoins, son passeport camerounais lui a été retiré puisqu’il dispose d’un passeport américain. Il sera expulsé du territoire camerounais dans les prochaines heures.
En rappel, Patrice Nganang est un américano-camerounais, enseignant de littérature à l’université de New York. Il est auteur de plusieurs ouvrages dont « Temps de chien » qui lui a valu le prix Marguerite Yourcenar. Par ailleurs, il a reçu le Grand Prix de la littérature d’Afrique noire.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Destin Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Laisser un commentaire