Cameroun : Une cinquantaine de boutiques consumées dans un marché à Douala

Annonces

Partagez!

Un court-circuit à l’origine de l’incendie qui s’est déclaré dans la nuit du 24 au 24 novembre dernier au marché de la Cité des palmiers, dans la métropole économique.

Au moins une cinquantaine de boutiques sont parties en fumée dans la nuit du 23 au 24 novembre dernier au marché de la Cité des palmiers à Douala, la métropole économique du Cameroun. Un court-circuit serait à l’origine de cet incendie qui a occasionné d’importants dégâts matériels et financiers.

Il faut dire que les incendies son récurrents dans les marchés camerounais. Le 12 novembre dernier, un incendie ravageait une trentaine de commerces au marché Mboppi, l’un des plus grands espaces marchands de Douala. En mars dernier, entre 200 et 300 boutiques étaient détruites par des flammes au marché d’Elig-Edzoa à Yaoundé, la capitale.

Les constructions anarchiques, la sur-occupation des lieux et des installations électriques défaillantes notamment expliquent la récurrence de ces sinistres dans les marchés, selon les experts. Une spirale à laquelle la construction de nouveaux marchés «modernes» veut mettre un terme.

Des sites à la gestion plus stricte, bâtis sur de grandes superficies, spacieux avec des boutiques espacées. Ces derniers seraient dotés d’une brigade d’intervention de sapeurs-pompiers et de panneaux solaires pour pallier les déficits énergétiques. Avec, en prime, des fils électriques enterrés.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Laisser un commentaire