Cameroun: Samuel Eto’o perd deux titres fonciers à Yaoundé

samuel eto'o titres fonciersSamuel Eto'o

Annonces

Partagez!

Samuel Eto’o a de quoi être déçu. La décision selon bulletin des avis domaniaux du mois de juin du département du Mfoundi vient du tribunal de première instance de Yaoundé. Il a perdu deux titres fonciers.

L’ancien capitaine des lions indomptables Samuel Eto’o a perdu au mois de juin deux titres de propriétés à Yaoundé. Il s’agit des titres fonciers. Le premier immatriculé 1383 situé au centre ville de Yaoundé lieu dit poste Centrale a une superficie de 2000m². Toujours dans la ville de Yaoundé, Samuel Eto’o perd un autre titre foncier. C’est au lieu dit Mont-Fébé dont la propriété est d’une superficie de 1778m² dont l’immatriculation du titre foncier est 25644.

Il est  difficile de déterminer le motif exact ayant conduit à l’annulation de ces deux titres fonciers. Mais faut-il le préciser, le retrait d’un titre foncier au Cameroun se fait lorsqu’au cours d’une procédure d’obtention des cas de fraude sont constatées. Celle-ci peut être imputée soit à l’administration ou alors au bénéficiaire. Dans les deux cas le titulaire du titre foncier a le droit de faire recours devant une juridiction administrative compétente. Mais Samuel Eto’o qui a le droit de faire appel, ne s’est pas encore manifesté.

Ce n’est pas la première fois que le nom de Samuel Eto’o figure dans une affaire foncière. On se rappel déjà qu’entre 2006 et 2008 l’ancien sociétaire du Fc Barcelone était embourbé dans un scandale foncier. Il avait pour projet la construction du centre international de formation sportive dans une banlieue de la ville de Kribi appelée Ebomé. En effet l’acquisition de ce terrain d’une superficie de 7,559 hectares s’élevait à 212 millions de Fcfa. En outre, les populations ayant perçue les deux premières tranches à hauteurs 100 millions n’ont plus eu leur reliquat de 112 millions de Fcfa.

Ceci à cause des accusation de recèle  dont le joueur faisait l’objet, les pressions de toute part l’ont emmené à abandonner le projet.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Abonnez-vous à notre newsletter



About the Author

Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Afficher
Cacher