CEDEAO : Une mission commando à Banjul

La CEDEAO se rend à Banjul (photo à l'occasion du 40ème anniversaire de l'institution)

Annonces

Partagez!

La CEDEAO envoie une mission, ce mardi à Banjul. Il y aura un seul objectif. C’est de convaincre le président sortant Yahya Jammeh, à rendre immédiatement le pouvoir.

Un jour de vérité pour la Gambie. Les membres composants la CEDEAO ont pris la position d’utiliser d’abord la diplomatie pour convaincre le président Jammeh.

La Cedeao joue sur deux tableaux en vue d’une sortie de crise en Gambie. Si l’organisation régionale privilégie la diplomatie, elle déclare envisager aussi la force. Donc, une intervention militaire est « envisageable en dernier ressort ».

Maintenant, la balle est dans le camp de Yahya Jammeh. C’est à lui de sauver son pays pour éviter le pire avant que les choses s’accélèrent d’urgence. Une chose est certaine. La CEDEAO a fait comprendre à travers un communiqué qu’il est hors de question que Yahya Jammeh confisque le pouvoir. Elle invite ce dernier à respecter la volonté du peuple.

En effet, la CEDEAO cherche d’abord à convaincre Jammeh de quitter le pouvoir de lui-même. Et de passer le témoin à Adama Barrow, déclaré vainqueur de la présidentielle.

La mission est conduite par la Présidente du Liberia, Ellen Johnson Sirleaf. Elle est annoncée à Banjul aujourd’hui, mardi 13 décembre.

Ladite commission est composée en outre de Muhammadu Buhari du Nigéria et d’Ernest Bai Koroma de Sierra Leone. Le président sortant du Ghana, John Dramani Mahama en fait aussi partie. Ce dernier pourra même parler à Yahya Jammeh, car il a également perdu les élections dans son pays. Dramani a respecté le verdict des urnes en félicitant le vainqueur.

“La communauté internationale et la Cédéao, nous privilégions d’abord la diplomatie preventive. Et c’est ce que nous sommes en train de faire par la mission qui se rend là-bas ce mardi. Il faut aller par la persuasion, amener Monsieur Yahya Jammeh à respecter les principes”. Ce sont les explications de Marcel Alain de Souza. Il est le president de la commission de la CEDEAO.

Lorsque tout ceci ne marchera pas, on envisagera des décisions plus draconiennes, déclare t-il.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

1 Comment on "CEDEAO : Une mission commando à Banjul"

  1. L’Afrique est un grand continent et possede des grands s’hommes. L’Afrique respecte le resultat des urnes et pratique la democratie.Comme le Ghana de ex president DRAMANIA.Alors monsieur yahya jammeh vous etes un grand t’homme,libere diplomatiquement le pouvoir,nous ne voulons arriver aux armes.

Laisser un commentaire