Centrafrique: Extradition d’un autre chef Anti-Balaka vers la CPI

Annonces

Partagez!

Patrice-Edouard Ngaïssona, qui est par ailleurs président de la fédération centrafricaine de football a été transféré à la Cour pénale international (CPI).

Un autre chef anti-Balaka a rejoint la CPI mercredi dernier. Il s’agit de Patrice- Edouard Ngaïssonna, ancien ministre des Sports et président de la fédération centrafricaine de football arrêté en France en décembre 2018. L’ex-chef anti Balaka Patrice-Edouard Ngaïssona a été transféré à la CPI.

Il est poursuivi pour des crimes de guerre et de crimes contre l’humanité pour exactions commises entre 2013 et 2014. Des accusations qu’il a démenties devant la Cour d’appel de Paris, en se présentant comme un homme de « paix ».

Patrice-Edouard Ngaïssona rejoint dans les geôles de la CPI un autre  chef anti-Balaka, Alfred Yekatom dit Rambo arrêté quelques semaines seulement plus tôt qui est aussi poursuivi pour les mêmes faits.

 Cependant, les soutiens des Anti-Balaka dénoncent une justice de deux poids deux mesures de la part de la Cour pénale internationale qui n’a pas encore engagé des poursuites contre les ex-séléka.

Pourtant, ils sont soupçonnés et accusés aussi de crimes contre l’humanité. La branche Afrique de la Fédération internationale des droits de l’homme rassure qu’elle travaille sur ce dossier.

LIRE AUSSI Centrafrique: « Rambo », ex-chef anti-Balaka envoyé à la CPI

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Destin Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Be the first to comment on "Centrafrique: Extradition d’un autre chef Anti-Balaka vers la CPI"

Laisser un commentaire