Centrafrique: « Rambo », ex-chef anti-Balaka envoyé à la CPI

Annonces

Partagez!

Alfred Yekatom Rhombot alias « Rambo » a été extradé à la CPI où il va répondre des accusations de « crimes de guerre et crimes contre l’humanité ».

Arrêté le 29 octobre dernier à l’Assemblée nationale de Centrafrique après avoir sorti son arme, l’ancien député et ex-chef anti Balaka Alfred Yekatom Rhombot sera jugé à la Cour pénale internationale ( CPI) pour crimes de guerres et crimes contre l’humanité. Son extradition a eu lieu samedi dernier à Bangui.

A en croire le porte-parole de la CPI, Fadi El-Abdallah, les charges qui pèsent contre Alfred Yekatom Rhombot sont sous la catégorie de « crimes contre l’humanité, meurtres, tortures, persécutions, disparitions forcées et traitement inhumains ». Des exactions qu’il aurait commis en décembre 2013.

La Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH) a salué cette décision des autorités de Bangui en estimant que c’est un message fort envoyé aux autres leaders des groupes armés.

Rappelons que Alfred Yekatom Rhombot, ancien caporal-chef de l’armée régulière était à la tête d’une milice d’environ 3000 hommes. Doté d’un armement lourd notamment d’AK47, de RPG et de mines antipersonnel, ce groupe a massacré des nombreuses populations. Il ressort  même que ce dernier enterrait des personnes vivantes.

Reconverti dans les affaires en créant sa propre société de sécurité privée, Alfred Yekatom Rhombot s’est lancé en politique et a été élu député de la circonscription de Mbaïki en 2016. Il est également

Sous le coup des sanctions de l’Onu et la CPI, il ya lieu de noter que ce dernier était gardé dans un lieu secret.

LIRE AUSSI  Centrafrique : «Pas d’amnistie pour les groupes armés»

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Destin Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Laisser un commentaire