Centrafrique : La Banque Mondiale redonne de l’espoir

afrique

Ads

Partagez!

En prélude à la table ronde des bailleurs bilatéraux et multilatéraux de la Centrafrique prévue le 16 avril 2016 à Washington (Etats-Unis),  le représentant de la Banque mondiale en République centrafricaine (RCA), Jean Christophe Carré, s’est entretenu, le dimanche 10 avril 2016, avec le Premier ministre centrafricain, Simplice Mathieu Sarandji.

La rencontre de dimanche dernier, entre le représentant de la Banque mondiale en Centrafrique, Jean Christophe Carré et le Premier ministre centrafricain, Simplice Mathieu Sarandji, était axée sur les éventuelles solutions d’aide financière, pour la mise en œuvre d’un plan de véritable de sortie de crise dans ce pays d’Afrique centrale qui sort d’une crise politique.

La République Centrafricaine a connue une longue période de conflits, causée par des guerres civiles redoutables, marquée par la destruction massive des biens et le déplacement massif des populations.

Aujourd’hui, après la période de transition, elle se remet peu à peu et souhaite adopter un plan de redressement qui lui permettra non seulement de déployer le programme de désarmement, démobilisation et réinsertion des groupes armés, qui d’ailleurs nécessite beaucoup de moyens financiers, mais également de relever son économie afin d’assurer de meilleures conditions de vie aux populations.

Il est à noter que depuis la transition, certaines dépenses régaliennes de l’Etat sont prises en charge par les institutions de Bretton Woods et les salaires des fonctionnaires sont payés par la Banque mondiale.

L’avenir et les augures de jours meilleurs de ce pays, restent pour le moment fonction des décisions que prendront les bailleurs bilatéraux et multilatéraux lors de cette table ronde.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Prosper Akouegnon
Prosper possède 15 ans d'expérience dans le journalisme. Il a précedemment travaillé pour le journal le Républicain et Le Scorpion Akéklé à Lomé. Devant la montée en force de la presse en ligne et la chute des presses traditionnelles, il décide de monter le site d'information en ligne AfricTelegraph en 2015 et s'installe au Gabon.

Be the first to comment on "Centrafrique : La Banque Mondiale redonne de l’espoir"

Laisser un commentaire