Centrafrique : Un chef antibalaka condamné aux travaux forcés à perpétuité

procès du général Andilo, chef antibalakaprocès du général Andilo, chef antibalaka

Annonces

Partagez!

Selon le verdict rendu public hier par le tribunal de Bangui, le “général Andilo” doit aussi payer aux victimes des dommages et intérêts estimés à 118 millions de Fcfa.

Il est l’un des principaux responsables des massacres perpétrés par les antibalaka entre 2013 et 2015. Rodrigue Ngaïbona alias “général Andilo” a été reconnu coupable devant le tribunal de Bangui des crimes d’« Assassinat », « séquestration », « association de malfaiteurs », « vol aggravé » et « détention illégale d’armes de guerre ».

Il écope pour ces cinq chefs d’accusation de la condamnation à perpétuité aux travaux forcés et d’une amende de 118 millions de Fcfa qu’il devra verser aux familles des victimes. Il faut souligner que ce  procès était très suivi en Centrafrique. Son verdict a été un véritable soulagement pour les familles de victimes assoiffées de justice.

Ce verdict est tout à fait normale selon maître Malekoudou, représentant du collectif des parties civiles. Car pour l’homme de droit, justice a été rendue. Mais les ennuies du général Andilo avec la justice ne sont pas loin de finir. Malgré cette condamnation, ce dernier pourrait être traduit devant la Cour Pénale spéciale, où il pourrait être accusé de crime de guerre et crime contre l’humanité.

Seulement, sa défense a qualifié le jugement de scandaleux et compte faire appel. Pour maître Gonenzapa, le verdict est un scandale parce que la justice centrafricaine vise uniquement les antibalakas.

LIRE AUSSI  « Macky Sall pire que Jammeh » selon les jeunes libéraux du Sénégal

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Destin Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Be the first to comment on "Centrafrique : Un chef antibalaka condamné aux travaux forcés à perpétuité"

Laisser un commentaire