Choc terrible en Casamance : 13 personnes tuées

CasamanceCasamance

Ads

Partagez!

La Casamance est sous le choc. Des assaillants ont attaqué et tué treize personnes dans la forêt de Niassya.

Les faits se sont déroulés ce week-end, dans le village de Bofa Bayole, situé dans la commune de Niassya. Il a fait l’objet d’une attaque en provenance d’une bande armée jusqu’aux dents. Les assaillants ont tué 13 personnes ; sept autres jeunes ont été blessés dont un en situation critique.

« J’étais parti chercher des bois dans la forêt. J’avais une commande pour un chargement de 3000 francs déjà payée par une femme pour une cérémonie familiale. Tout d’un coup deux personnes m’ont interpellé en pleine forêt. Il était 11 heures et quelques minutes. Les deux hommes m’ont demandé si j’avais un téléphone portable. Je leur ai donné. Ils m’ont sommé de l’éteindre sur le champ. Ils m’ont conduit dans un endroit où j’ai trouvé plusieurs personnes. Les hommes étaient plus de 30 voir 40 et ils ont commencé à exécuter », raconte un blessé.

Trois personnes blessées ont évacuées à l’hôpital principal de Dakar, un quatrième libéré et trois sont en danger. Indexés, les rebelles du MFDC balayent d’un revers de la main et dégagent tout en touche. Selon eux, ils ne sont pas mêlés de cette affaire, ni de près ni de loin.

« Nous ne sommes ni de près, ni de loin, impliqués dans ce carnage. Cette attaque menée par des individus non identifiés, ne peut-être mise à l’actif du MFDC que nous incarnons. Nous sommes dans un processus de paix qui est irréversible », a dit un membre du mouvement des forces démocratiques de la Casamance.

Aujourd’hui, les familles des victimes sont dans l’émoi. Mieux, la ville de la Casamance est plongée sous le choc. Les gens ne savent plus quoi faire. L’inquiétude anime la ville, après ce drame survenu. Il s’agit d’un incident que je ne dirais pas isolé, mais d’un incident qui, malheureusement, était presque prévisible, avance Pierre Goudiaby Atepa.

« C’est un cas précis. Nous sommes en train de réunir les éléments pour aider le gouvernement à retracer ce qui s’est vraiment passé et que tous les responsables soient identifiés et punis », ajoute t-il. Selon lui, Les cadres casamançais, vont faire face à la presse, mardi dans l’après-midi, « pour dire à la communauté nationale et internationale que ce n’est pas le processus (de paix) qui est remis en cause ».

« Nous pensons que la Casamance ne va pas retomber dans l’insécurité, pronostique l’architecte. Il y a un événement qu’il faut circonscrire et analyser et que le gouvernement essaie de trouver des solutions qui existent. Le président sénégalais, Macky Sall, décrète deux jours de deuil national.

La Casamance (« Kasa ») (en portugais : Casamansa) est une région historique et naturelle du Sénégal située au Sud du pays. La région historique a été subdivisée en 1984 en deux nouvelles régions administratives : Ziguinchor et Kolda. En 2008, la région de Kolda a été à son tour subdivisée en 2 nouvelles régions : Kolda et Sédhiou.

La Casamance compte donc 3 régions administratives, à savoir ZiguinchorSédhiou et Kolda. La Casamance est frontalière de la Gambie au Nord, de la Guinée-Bissau et de la Guinée au Sud et de la région de Tambacounda à l’Est. Elle est bordée par l’Océan Atlantique à l’Ouest.

Sans doute chassés par les Mandingue de l’empire du Mali durant leur conquête de l’Ouest, au XIVème siècle, les Diola fondent des royaumes le long du fleuve Gambie avant d’aborder la Casamance rendue difficile d’accès par ses marécages et sa faune dangereuse. La structuration de la société Diola en Casamance commença au XVème siècle. La remontée du fleuve par les Portugais fut contemporaine (1457).

LIRE AUSSI  Sénégal : Vaste opération au niveau de la frontière avec la Gambie

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Mapote Gaye
Mapote Gaye journaliste Sénégalais Consultant. Formateur en communication, Marketing et Management

Be the first to comment on "Choc terrible en Casamance : 13 personnes tuées"

Laisser un commentaire