Chute de Hayatou à la CAF : Et si Infantino était la cause ?

Issa HayatouIssa Hayatou

Annonces

Partagez!

Une enquête ouverte par la justice interne de la Fifa montre comment le patron de cette instance a œuvré pour empêcher la réélection de l’ex-président de la confédération africaine de football (CAF).

Depuis l’élection du nouveau président de la confédération africaine de football, Ahmad Ahmad, en mars dernier, le patron de la fédération internationale de football association (Fifa) est soupçonné d’avoir influencé ce scrutin. A cet effet, la chambre d’instruction de la commission d’éthique de la Fifa a ouvert une enquête pour faire toute la lumière dans cette affaire.

Les résultats de ces recherches révèlent que le président Giani Infantino aurait pesé de tout son poids pour empêcher Issa Hayatou de briguer un autre mandat. Bien plus, Giano Infantino aurait conclu un deal avec les président des fédérations africaines de football. Ces derniers devaient apporter tout leur soutien au malgache Ahmed Ahmed pour être élu à la tête de la Caf. En échange de ces soutiens, les pays africains ayant conclu cet accord avec Infantino devaient recevoir immédiatement les aides de la Fifa. C’est en tout cas ce qu’aurait promis Infantino à ces derniers comme le rapporte les résultats de l’enquête.

L’enquête révèle par ailleurs que c’est un règlement de compte d’Infantino envers Issa Hayatou qui ne l’a pas soutenu lors de l’élection du président de la Fifa en février 2016. On apprend de cette enquête que le directeur Afrique de la Fifa, le congolais Veron Monsengo serait l’homme par qui les malheurs d’Issa Hayatou sont venus.

D’après les enquêteurs, c’est Veron Monsengo qui aurait mis en œuvre le plan d’Infantino. Cette affaire qui vient s’ajouter aux autres portants sur la corruption confirme la thèse selon laquelle, la mafia est bien encrée dans la Fifa.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Destin Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Laisser un commentaire