Coronavirus : Le Gabon restreint les mouvements des personnes à sa frontière

Ads

Partagez!

Cette décision a été prise après la confirmation de deux cas d’infection au COVID-19 cas au Cameroun voisin.

Le Gabon a décidé de réduire les mouvements des personnes à sa frontière, après la confirmation vendredi dernier de cas de coronavirus (COVID-19) au Cameroun voisin. «Compte tenu de la découverte récente d’un cas de coronavirus à Yaoundé au Cameroun, il a été décidé de restreindre provisoirement les mouvements aux frontières nord », a annoncé le ministre gabonais de l’Intérieur, Lambert-Noël Matha, dans un communiqué rendu public ce jour-là.

«Toutefois, cette mesure ne s’étend pas aux camions de transport de marchandises pour lesquels nous exigeons néanmoins des contrôles nécessaires, en vue de circonscrire tout risque éventuel», a-t-il précisé. Peu après l’annonce d’un premier cas de COVID-19 au Cameroun, le président Ali Bongo Ondimaba a aussitôt convoqué un conseil présidentiel spécialement dédié à l’examen des mesures qu’il convient de prendre en pareille circonstance. Ce, dans le but d’assurer et de garantir la protection des personnes vivant au Gabon. 

«Si pour l’heure, aucun cas n’a été détecté au Gabon, il est indispensable de renforcer nos structures sanitaires et de prendre l’ensemble des mesures nécessaires pour parer à toute éventualité», a déclaré le chef de l’Etat sur son compte Twitter. Aussi, le gouvernement gabonais a-t-il pris des mesures sanitaires pour parer à l’importation de la maladie sur son sol.

Entre autres, le renforcement du dispositif sanitaire au niveau des frontières (aériennes, terrestres et portuaires), le renforcement, en équipements, des deux laboratoires destinés au dépistage du COVID-19 à Libreville, en addition à celui du CIRMF, certifié par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ainsi que l’intensification des campagnes de sensibilisation envers les populations sur le COVID-19.  

Le gouvernement a aussi décidé de restreindre  les missions non essentielles à l’étranger pour les membres du gouvernement et les agents de l’Etat, ainsi que les voyages vers ou en provenance des pays révélés comme étant à haut risque de contamination.

Pour les nationaux et les résidents présentant des symptômes de la maladie en provenance de ces pays, une mesure de quarantaine de 14 jours sera automatiquement appliquée, indique Edgard Anicet Mboumbou Miyakou, le porte-parole du gouvernement.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Laisser un commentaire